Passer au contenu principal

L’élégante ruée des zombies coréens sur Netflix

La saison 2 du magnifique «Kingdom» est disponible depuis quelques jours.

Quand les zombies envahissent la Corée du 17ème siècle.
Quand les zombies envahissent la Corée du 17ème siècle.
DR

Ceux qui n’ont pas attendu le clip «Thriller» de Michael Jackson pour découvrir la démarche chaloupée du zombie savent que le pape du genre, George Romero, en a défini le dogme et la liturgie dès son premier film devenu culte, «La nuit des morts-vivants». Un bon film de zombie, à la Romero donc, est gore, trash, angoissant, mais ne se justifie vraiment que par un propos critique sur la société.

Alors que les zombies de «The Walking Dead» tournent en rond en cherchant désespérément la sortie (9e saison!), Netflix a produit une petite perle avec cette série coréenne intitulée «Kingdom». Basée sur le webcomic «The Lands of the Gods», de Kim Eun-hee, qui a écrit le scénario, elle sait raconter une histoire, y mêler des intrigues secondaires et tenir le spectateur en haleine.

Aussi raffiné que sait l’être le cinéma du Pays du Matin calme (beauté des paysages, image léchée), «Kingdom» est un vrai film de zombie, avec de la chair crue et des têtes coupées. Voyez plutôt: un roi de la période féodale Joseon utilise une plante qui ressuscite les morts afin de transformer sa défaite en une terrible victoire face à l’envahisseur japonais. Cette guerre bactériologique avant l’heure n’a pas fini de faire des ravages, une fois l’éphémère victoire remportée. Le roi est infecté (non, ce n’est pas le coronavirus) et a besoin de chair fraîche. Cette société médiévale – oui, en plus, c’est un film en costumes, et quels costumes! – est inégalitaire, ses élites sont corrompues, s’arrogeant tous les pouvoirs et les privilèges qui vont avec. Du Romero, vous dis-je!

Le prince Chang, considéré comme un traître au Royaume, devine que le roi, entouré de serviles conseillers, n’est plus tout à fait lui-même. Il quitte la capitale, accompagné de son garde du corps, et part à la recherche de la source de cette maladie qui réveille les morts et infecte les vivants. S’ensuit une quête émaillée de déferlements zombiesques, avec des affamés qui, en Corée, courent comme des lapins. Flippant!

La fille du roi, elle, veut ravir le trône au prince héritier. Pour ne pas spoiler la fin de la saison 2, ajoutons qu’entre renoncer au trône et le pouvoir à tout prix, pleins de scénarios sont possibles pour ces deux rivaux.

La fin de cette deuxième saison vous surprendra quoi qu’il en soit car elle est au final très morale. Alors, faire un film éthique dans lequel un enfant mange sa mère, cela tient de la performance! Voilà pourquoi cette série est digne d’être dévorée.

Ravi du succès de cette production sud-coréenne, Netflix annonce la saison 3 en avril 2021.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.