Au CPO, les «Retrouvailles» d’un jeune migrant iranien épris de liberté

ThéâtreReza Fathi, 19 ans, a écrit une pièce inspirée de son parcours, qui l’a mené du sud de l’Iran aux Bioux. Rencontre.

Âgé de 19 ans, Reza Fahti est arrivé en Suisse en 2016. Il crée son premier spectacle au CPO, à Lausanne, ce week-end.

Âgé de 19 ans, Reza Fahti est arrivé en Suisse en 2016. Il crée son premier spectacle au CPO, à Lausanne, ce week-end. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur les phalanges de sa main droite sont tatouées les lettres FREE. La liberté, Reza Fathi est venu la chercher en Suisse. Loin de son pays d’origine, l’Iran, qu’il a quitté pour ouvrir le champ des possibles. «Je n’étais pas moi-même là-bas, je n’étais pas libre. L’art est réprimé, on ne peut pas s’exprimer», confie d’une voix douce le jeune homme de 19 ans. Ses mots, ses idées, ses poèmes qu’il griffonne depuis l’âge de 10 ans se déploieront sur scène avec le soutien de «C’est la base», campagne d’intégration menée par la Ville de Lausanne. Sur les planches du CPO, ce week-end, Reza Fahti dévoilera sa première pièce, «Retrouvailles».

«Rendre légers des sujets lourds»

«Le spectacle retrace l’histoire de l’humanité, dévoile-t-il timidement. Il y a beaucoup d’existentialisme et de nihilisme, et on joue beaucoup sur les clichés.» Sur scène, l’artiste sera entouré d’une quinzaine d’interprètes, pros comme amateurs. Suisses, binationaux ou migrants.

Le théâtre, le jeune homme arrivé en Suisse en 2016 l’a dans le sang. «Mon père est directeur d’une troupe à Ahwaz, metteur en scène, comédien et auteur. Il a beaucoup écrit pour les enfants, pour rendre légers des sujets lourds. Il m’a d’ailleurs aidé à construire mon texte. En farsi d’abord, car je ne parlais pas encore français. Puis je l’ai traduit.»

«J’ai construit ma vie»

Après avoir rejoint la mer avec son meilleur ami en passant par la Turquie, il s’est plongé à corps perdu dans l’écriture et dans le théâtre. «J’ai suivi des stages avec la comédienne Isabelle Baudet à Vidy, ce qui m’a permis de faire des rencontres et de monter mon spectacle. J’espère pouvoir le faire tourner.» Mais les contours de l’avenir sont encore flous pour le jeune homme au bénéfice d’un permis N. Il restera pudique sur ses sentiments. «Cela fait deux ans que je suis là, j’ai construit ma vie, je fais un apprentissage d’horloger à l’École technique de la vallée de Joux», rapporte le résident des Bioux.

Épris de liberté, Reza Fathi ne s’apitoie pas sur son sort. Il a saisi la chance d’apprendre et d’écrire dans une nouvelle langue. «Le français m’offre de nouvelles possibilités, c’est une langue particulièrement intéressante. Je suis d’ailleurs en train d’écrire ma deuxième pièce de théâtre.»

Créé: 08.03.2019, 08h17

Articles en relation

Jubilaire, le CPO voit son avenir en flou

Scène En 2019, la salle lausannoise fêtera ses 50 ans sur fond d’incertitude. Le point avec sa directrice. Plus...

A l'affiche

Lausanne, CPO
Sa 9 mars (20 h), di 10 (17 h)
Rens. 021 616 26 72
www.cpo-ouchy.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.