Dans la vie de Lionel Frésard, théâtre et foot font match nul

ScèneAvec «Molière-Montfaucon 1-1», le comédien valdo-jurassien brille dans un seul-en-scène autobiographique et subtil qui débarque à Boulimie avant une tournée romande. Rencontre.

Le comédien Lionel Frésard s'installe toute la semaine à Boulimie, à Lausanne, avant une tournée romande de son seul-en-scène «Molière-Montfaucon 1-1».

Le comédien Lionel Frésard s'installe toute la semaine à Boulimie, à Lausanne, avant une tournée romande de son seul-en-scène «Molière-Montfaucon 1-1». Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Montfaucon et le football, c’est d’où je viens. Molière et le théâtre, c’est ce à quoi je me voue depuis que j’ai décidé de quitter le Jura, il y a vingt ans. Entre ces deux domaines, il y a clairement égalité car ils font ce que je suis aujourd’hui.» Depuis quelques mois déjà, Lionel Frésard (44 ans) balade avec bonheur sur les planches romandes un seul-en-scène sensible, dans lequel ce rat des champs s’amuse de la crotte restée crochée à ses souliers. Et raconte comment il a décidé, à 24 ans, de jouer les rats des villes en posant son tablier de patron de bistrot et en osant ajouter à ses CFC de cuisinier et de boucher un diplôme de comédien. Le sésame pour une nouvelle vie, âprement décroché du côté de l’ancienne section art dramatique du Conservatoire de Lausanne, avec la naïveté du villageois et le culot de celui qui s’est construit dans la vraie vie plutôt que sur les bancs d’école.

Au Théâtre Boulimie jusqu’à samedi, puis ailleurs dans le canton d’ici à la fin du printemps, le comédien excelle dans ce solo tricoté avec sincérité et finement réglé par Thierry Romanens, côté mise en scène. Durant près de huitante minutes, l’acteur mouille son maillot avec simplicité, entre les Franches-Montagnes natales et la région lausannoise, où le quadra – marié et père de trois enfants – vit désormais. Avec autodérision et générosité, il dribble, ballon ou claquettes aux pieds, alexandrins et bons mots en bouche. Cuisinant, au passage, son fameux sandwich poulet curry sur scène. Croquant, surtout, les tendres portraits des gens qui ont guidé sa petite révolution. Des clients du café familial à l’entraîneur de foot, en passant par les professeurs de théâtre aux mains baladeuses et les metteurs en scène à l’écharpe savamment nouée.

«A aucun moment je ne souhaitais regarder les choses d’en haut, ni jeter des cailloux pour régler des comptes avec mes origines ou le milieu du théâtre»

Le regard est incisif mais l’humour fin, à l’image du bonhomme qui cache, derrière ses airs bruts de décoffrage, du velours à fleur de peau. «A aucun moment je ne souhaitais regarder les choses d’en haut, ni jeter des cailloux pour régler des comptes avec mes origines ou le milieu du théâtre. Je raconte simplement les choses avec les lunettes que j’avais quand j’ai débarqué au Conservatoire. Ce spectacle est une façon de nouer ensemble les fils de ma vie.» De célébrer ses passions, aussi. Car si le public ressort revigoré de Molière-Montfaucon 1-1, c’est parce que le rire se double d’une observation intelligente posée sur l’art du comédien.

C’est clair, Lionel Frésard aime son métier. Mais, si sa carrière s’emballe aujourd’hui, l’artiste n’est pas à son coup d’essai. Depuis quinze ans, son énergie bouillonnante, entre cabrioles et jeu nerveux, a servi de nombreuses productions signées par les Pasquier-Rossier, Denis Maillefer ou, plus récemment, Olivier Périat, Julien Schmutz ou Sylviane Tille. A la télévision, le public l’a également croisé dans des séries made in RTS telles que Crom. Mais, plutôt que de fouetter l’ego de l’artiste, ce riche (quoique discret) parcours a nourri la bête de scène. Qui déploie ses leçons dans Molière-Montfaucon 1-1, en alignant les recettes éprouvées du solo humoristique (avec apartés, ruptures de rythme, digressions, gags de répétition…) mais ne tombe jamais dans les écueils du comique nombriliste. (24 heures)

Créé: 25.09.2016, 19h42

Infobox

Lausanne, Théâtre Boulimie
Du 27 sept au 1er oct, (ma, me et je à 19h30; ve et sa à 20h30).
Rés.: 021 312 97 00.
La tournée romande passe par le Casino Théâtre de Rolle (16 et 18 déc), Beausobre à Morges (2 mars 2017), le Reflet de Vevey (9 mars) et le Théâtre du Crochetan à Monthey (10 mars).
www.extrapol.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...