La scène suisse bat pavillon en Avignon

FestivalEn juillet, la Sélection suisse hissera huit talents entre les murs de la Cité des papes.

La Genevoise d’adoption Cindy Van Acker fait partie de la Sélection suisse en Avignon, avec «Knusa/Insert Coins».

La Genevoise d’adoption Cindy Van Acker fait partie de la Sélection suisse en Avignon, avec «Knusa/Insert Coins». Image: SIMON LETELLIER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une enclave en forme de croix blanche au cœur du Festival d’Avignon. Depuis 2016, Pro Helvetia-Fondation suisse pour la culture et la Commission romande de diffusion des spectacles (Corodis) financent une très glamour Sélection suisse en Avignon. Sa directrice, Laurence Perez, y propose «une incursion en territoire théâtral et chorégraphique helvétique», que se répartissent chaque été une demi-douzaine de lieux du programme Off.

Du 6 au 24 juillet, pour cette 3e édition, huit artistes nationaux seront ainsi accueillis sous cette bannière officielle. Auxquels s’ajoutent, d’une part, la création du retentissant Bernois d’origine Milo Rau, programmée dans le cadre du 72e Festival In, ainsi que les nombreux spectacles romands qui fourmillent pour leur propre compte dans le Off (lire ci-contre).

Des murs et des passerelles

Laurence Perez, dont le bureau se trouve à Lausanne, se réjouit d’annoncer deux nouveautés pour son «troisième acte». Des murs additionnels, d’abord. Ceux de la Collection Lambert, qui, s’ils ont abrité en 2016 l’intégrale très applaudie de «La conférence de choses» conçue par la 2b Company et son porte-parole Pierre Mifsud, vouent aujourd’hui sur huit dates une salle du rez au spectacle de la chorégraphe genevoise Cindy Van Acker.

Rappelez-vous: lors du festival Antigel, en janvier de cette année, l’artiste associée à la nouvelle direction de l’ADC créait «Knusa/Insert Coins» au Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Elle y dansait seule en dialoguant avec les photographies exposées du Genevois Christian Lutz, la musique de Mika Vainio pour vecteur. Le Musée d’art contemporain avignonnais non seulement reprend cette pièce interdisciplinaire, mais y greffe parallèlement une exposition annexe signée Christian Lutz, «Anatomies du pouvoir», qui se prolongera jusqu’en novembre.

La Sélection grossit également de deux projets supplémentaires. Le même Pierre Mifsud, qui fut acclamé il y a deux ans, revient carrément à l’affiche du In, dans la section Sujets à vif, instigatrice depuis deux décennies de rencontres entre artistes de pratiques différentes. «Le bruit de l’herbe qui pousse», que coproduit désormais Laurence Perez, mettra le comédien du bout du lac en face du compositeur français Thierry Balasse, dans l’optique d’une création commune «à l’écoute du grand récit de l’univers». «Mon ambition serait de multiplier ces passerelles avec le In, souffle l’organisatrice. Je voudrais prouver que les artistes suisses peuvent amplement y prétendre!»

Quant à la comédienne Latifa Djerbi, résidente à Saint-Gervais, elle performera dans le cadre des Intrépides, plateforme pour l’égalité des genres émanant de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD, soit l’équivalent hexagonal de la Société suisse des auteurs). Le principe? Commander un texte inédit – sur un même sujet – à six auteures, qui les performeront ensuite lors d’une représentation unique, le 13 juillet, avant une tournée à Paris, en Belgique et en Suisse. Cette édition, le thème abordé se résume à «Basta!».

Outre ces quatre émissaires de la Cité de Calvin, la Sélection compte trois émérites Vaudois. Parmi eux, Tiphanie Bovay-Klameth ouvrira la manifestation le 11 avec son impayable seule-en-scène «D’autres». S’inspirant du «Grand Cahier» d’Agota Kristof, le chorégraphe Philippe Saire adressera son «Hocus Pocus» aux enfants dès 7 ans. Surtout, «grand bonheur» de Laurence Perez, l’auteur, metteur en scène et comédien Joël Maillard est attendu trois semaines durant avec sa partenaire Joëlle Fontannaz pour partager avec le public avignonnais le «Quitter la terre» qu’il lui avait lu à l’état embryonnaire en 2017. Enfin, de Zurich, les festivaliers découvriront un «These are my principles» signé Phil Hayes, qui nous viendra dans la foulée à l’occasion de La Bâtie. Ce dernier spectacle, comme l’ensemble du millésime, «prend position» en faveur d’une communauté inclusive et «reprend possession» des moyens à sa portée, selon la jolie formule de la programmatrice.

Sélection suisse en Avignon Prog. sur www.selectionsuisse.ch (24 heures)

Créé: 06.07.2018, 15h29

Concitoyens hors Sélection

Le programme Off avignonnais, c’est 1538 propositions (théâtre, humour, danse, mime, poésie, spectacles musicaux…) pour ce seul mois de juillet 2018, réparties entre quelque 140 théâtres de la ville et des environs. Chaque salle y accueille en moyenne sept à huit séances par jour. À ce rythme, les compagnies programmées sont priées de s’installer et de lever le camp au pas de course. À la fois vitrine, carrefour et marché, le festival Off est fréquenté aussi bien par les passionnés, les artistes ou les programmateurs. Dans la mêlée, on retrouve toujours quantité de Suisses en goguette, tant sur les planches que sur les fauteuils.

Cette année, la Genevoise Sarah Marcuse présentera par exemple «Le poisson belge» au Théâtre Au coin de la lune du 6 au 29 juillet. Genevoise également, la compagnie Cyparis Circus jouera son «Homme debout» d’après Aimé Césaire à l’Espace Saint-Martial du 6 au 28. Au même lieu, Pierre Nicole donnera en parallèle son «François le Saint Jongleur» de Dario Fo. Deux compagnies sédunoises, une troupe itinérante vaudoise, les circassiens locarnais de Baccalà ou le chorégraphe basé à Lausanne Thomas Hauert grossiront encore les rangs du circuit alternatif. Sans compter la présence, dans le programme IN, du fer de lance du théâtre made in Switzerland, Milo Rau, avec «La Reprise – Histoire(s) du théâtre (I)».

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 18 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...