Un David Ayala «plein de bruit et de fureur» saisit «Macbeth» en solo

ThéâtreAu TKM de Renens, Dan Jemmett rejoint Shakespeare par des voies originales

Un David Ayala seul en scène, mais à la présence formidable.

Un David Ayala seul en scène, mais à la présence formidable. Image: VQH

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis 4 ans, «Macbeth (The Notes)» conjugue l’inventivité du metteur en scène britannique Dan Jemmett à l’intensité du comédien David Ayala. Au nombre des cruelles qualités de cette pièce – qui s’arrête pour six représentations au TKM de Renens –, il faut aussi compter sur Shakespeare…

Ce n’est pas la première fois que Dan Jemmett s’attaque au dramaturge anglais en déviant des lignes orthodoxes. Ici, l’approche est radicale et prend lechemind’un comique direct, presque un one-man-show classique. David Ayala joue un metteur en scène aux prises avec «Macbeth». Si le duo a ajouté «The Notes» au titre, c’est que l’acteur tient à lui seul la scène, donne ses indications à son équipe, virtuellement assimilée au public de la salle.

La pièce démontée

Tour à tour réticent, faussement encourageant, carrément désappointé, voire timidement admiratif, le responsable de la pièce, texte annoté à la main, alpague à peu près tous les comédiens, et quelques techniciens, avec une énergie folle et un sens fantasque du développement critique improvisé. Au fil de ses commentaires féroces se dessine la «pièce écossaise», ce «récit conté par un idiot, plein de bruit et de fureur, et qui ne signifie rien».

De l’humour initial, la tragédie s’invite par à-coups quand le texte shakespearien prend le pouvoir et habite l’«humoresque» metteur en scène de sa folie. Entre farce hilarante et virages au noir surprenants, «Macbeth (The Notes)» part d’un humour très contemporain pour cautériser ses excès à jolis coups de poinçons d’une poétique shakespearienne funèbre. Un accès de rire et de sang. (24 heures)

Créé: 03.12.2018, 21h54

Articles en relation

«Swansong» délivre les mots des prisonniers

Théâtre Le 2.21 fait entendre la voix de condamnés à mort dans une création multiple. Plus...

Sereine malgré tout, la Grange livre un menu minceur mais équilibré

Scène Les péripéties internes n’ont pas perturbé l’annonce du programme 2019 du Théâtre du Jorat, entre rires, larmes et chansons. Plus...

Démission en bloc au Théâtre du Jorat

Culture Interdits de rénover, six membres du conseil de fondation, dont la présidente, ont quitté leur fonction avec effet immédiat. Plus...

La pièce

Renens, TKM
Du ma 4 au di 9 décembre.
Rens.: 021 625 84 29.
www.tkm.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...