Passer au contenu principal

ScèneL’Arsenic continue sur sa lancée pleine de peps

Créations hybrides, formes courtes et «work in progress»: le deuxième trimestre du théâtre lausannois s’annonce foisonnant.

Le Bulgare Ivo Dimchev présentera une performance de six heures en janvier.
Le Bulgare Ivo Dimchev présentera une performance de six heures en janvier.
DR

À l’image de sa nouvelle identité visuelle, pétulante et flashy, l’Arsenic laisse présager un deuxième trimestre riche en vitamine D. Au menu, des variations scéniques pleines de peps entre théâtre, danse, performance et arts plastiques. Mais que l’on ne s’y trompe pas: si les formes explosent, s’entrechoquent et s’affirment, le propos ne sera pas creux pour autant. «Cette saison s’articule autour de la sincérité, affirme Patrick de Rham, qui signe sa première programmation à la tête du théâtre lausannois. Les interprètes sont souvent auteurs de leurs spectacles et il y a peu de démarcations entre le rôle et la personne. On est dans une démarche de créateurs qui parlent du monde d’aujourd’hui.»

Jusqu’en mars, on scrutera donc le monde à travers la politique avec Claire Dessimoz et son Invitation à aborder des thèmes comme la démocratie, l’autorité et la justice (16-21 janv.), à travers le prisme de l’art avec la Fresque de la compagnie Old Masters (6-11 fév.) ou à travers les minorités, chorégraphiées par Ligia Lewis dans Minor Matter (31 janv.-4 fév.). La danse fera d’ailleurs une incursion importante (voire grandiloquente) dans ce programme foisonnant. On citera le virtuose bulgare Ivo Dimchev, qui offrira six heures (!) de performance déclinées en huit actes (Avoiding deLIFEath, 25-26 janv.).

Ce deuxième trimestre se clôturera par l’incontournable festival Programme Commun. À l’affiche notamment, deux duos prometteurs: Christophe Jaquet et Thomas Burkhalter entameront un Clash of Gods autour de la musique globalisée (13-18 mars). Quant aux très facétieux François Gremaud et Victor Lenoble, ils nous liront leur échange de mails dans une conférence qui promet de flirter avec le sommet de l’absurde (Partition(s), 20-25 mars).

----------

www.arsenic.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.