L’Arsenic continue sur sa lancée pleine de peps

ScèneCréations hybrides, formes courtes et «work in progress»: le deuxième trimestre du théâtre lausannois s’annonce foisonnant.

Le Bulgare Ivo Dimchev présentera une performance de six heures en janvier.

Le Bulgare Ivo Dimchev présentera une performance de six heures en janvier. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À l’image de sa nouvelle identité visuelle, pétulante et flashy, l’Arsenic laisse présager un deuxième trimestre riche en vitamine D. Au menu, des variations scéniques pleines de peps entre théâtre, danse, performance et arts plastiques. Mais que l’on ne s’y trompe pas: si les formes explosent, s’entrechoquent et s’affirment, le propos ne sera pas creux pour autant. «Cette saison s’articule autour de la sincérité, affirme Patrick de Rham, qui signe sa première programmation à la tête du théâtre lausannois. Les interprètes sont souvent auteurs de leurs spectacles et il y a peu de démarcations entre le rôle et la personne. On est dans une démarche de créateurs qui parlent du monde d’aujourd’hui.»

Jusqu’en mars, on scrutera donc le monde à travers la politique avec Claire Dessimoz et son Invitation à aborder des thèmes comme la démocratie, l’autorité et la justice (16-21 janv.), à travers le prisme de l’art avec la Fresque de la compagnie Old Masters (6-11 fév.) ou à travers les minorités, chorégraphiées par Ligia Lewis dans Minor Matter (31 janv.-4 fév.). La danse fera d’ailleurs une incursion importante (voire grandiloquente) dans ce programme foisonnant. On citera le virtuose bulgare Ivo Dimchev, qui offrira six heures (!) de performance déclinées en huit actes (Avoiding deLIFEath, 25-26 janv.).

Ce deuxième trimestre se clôturera par l’incontournable festival Programme Commun. À l’affiche notamment, deux duos prometteurs: Christophe Jaquet et Thomas Burkhalter entameront un Clash of Gods autour de la musique globalisée (13-18 mars). Quant aux très facétieux François Gremaud et Victor Lenoble, ils nous liront leur échange de mails dans une conférence qui promet de flirter avec le sommet de l’absurde (Partition(s), 20-25 mars).


www.arsenic.ch

Créé: 18.12.2017, 18h08

Articles en relation

Avec «D’autres», Tiphanie Bovay-Klameth fascine autant qu’elle dérange

Pour/Contre La comédienne lausannoise joue son solo ethnographique à l’Arsenic, à Lausanne. Critiques. Plus...

Rébecca Balestra dissèque les rouages de la création scénique

Théâtre Dans «Show Set», la jeune comédienne navigue entre comédie, autodérision et slam. À voir jusqu’à dimanche à l’Arsenic. Plus...

Pamina de Coulon entraîne le public dans son flot de mots

Scène Dans deux spectacles, la jeune auteure et performeuse montreusienne disserte autour de la question de l’engagement. Jusqu’à dimanche à l’Arsenic. Plus...

«La "success story" de l’Arsenic est le fruit d’artistes jugés iconoclastes à leur début»

Interview Patrick de Rham, nouveau directeur du théâtre lausannois, confie ses ambitions. Plus...

Le nouveau directeur de l'Arsenic a dévoilé sa première saison

Un théâtre, une saison Patrick de Rham a dévoilé le nom des artistes programmés jusqu'en décembre et la nouvelle identité visuelle du théâtre lausannois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.