Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

DanseLe BBL réenchante la «Flûte» de Maurice Béjart

La troupe en pleine répétition de la Flûte enchantée, une œuvre longue et complexe.

– La «Flûte» est un défi pour les danseurs, par sa longueur, non?

– On a souvent réduit l’œuvre de Mozart à un côté maçonnique?

– Pourquoi avoir choisi de monter la Flûte à Beaulieu plutôt que dans un espace plus grand, vu le succès? Les 11'500 places sont toutes vendues.

– La chorégraphie de Béjart est très sobre.

– Est-ce son œuvre majeure?

– Le «Ring» de Wagner, la «IXe Symphonie» de Beethoven, le «Sacre du printemps» de Stravinski, la «Flûte» et d’autres, Maurice s’attaquait à d’immenses pièces du répertoire…

– La prochaine création de GIl Roman?

– Avec la «Flûte enchantée», vous reprenez le dernier gros morceau légué par Maurice. Ça aide à vendre les tournées ensuite?