«Boulou déménage» dans un tourbillon de cartons

CritiqueLe nouveau spectacle du Petit Théâtre aborde la délicate question du déménagement vu par un enfant. Une réussite.

Les cartons sont partout dans cette pièce qui «déménage».

Les cartons sont partout dans cette pièce qui «déménage». Image: Philippe Pache/LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tous âges confondus, le déménagement fait partie des événements stressants d’une vie. C’est dire si cette perspective ne peut qu’inquiéter un enfant. Avec Boulou déménage, spectacle écrit et mis en scène par Julie Annen, la question est abordée de manière ludique, mais sans esquiver les aspects angoissants.

Dans une scénographie qui se décline et se conjugue en une myriade de cartons, le petit Boulou, «6 ans trois quarts» au moment du départ de ses parents de Bruxelles pour la Suisse, est d’ailleurs évoqué par un carton, comme le sont les autres personnages.

L’épure du dispositif, animé par un théâtre d’objets inventif, une narration mouvante portée alternativement par les trois acteurs, permet de maintenir un rythme vif, ponctué de surprises visuelles, de flash-back et de ces moments d’interrogation existentielle auxquels n’échappent pas les petits.

Quelques scènes «accessoires» ne nuisent pas à cette réussite, aux allusions plus graves qu’il n’y paraît sous une apparente légèreté. Chaudement conseillé à tous les parents qui s’apprêtent à déménager.

Créé: 01.02.2017, 22h24

Infos pratiques

Lausanne, Petit Théâtre
Jusqu’au di 19 février
Rens.: 021 323 62 13
www.lepetittheatre.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.