Passer au contenu principal

Interview«Cessons la dispute, il y a du bon théâtre sur toutes les scènes»

Danielle Chaperon, historienne du théâtre à l'UNIL, sait que cet art aussi ne cesse de se réinventer.

Que vous inspire le débat qui secoue le milieu théâtral vaudois?

…et décontenancent une partie du public qui a perdu ses repères!

Ce tournant n’est-il pas plus marqué aujourd’hui, avec une création contemporaine qui paraît privilégier les recherches scéniques aux ambitions narratives?

Certains regrettent, justement, que la forme l’emporte trop souvent sur le fond.

Ce genre de questionnement est donc compatible avec la dimension divertissante du spectacle proposé?

Est-ce à dire qu’une mise en scène qui perpétue des codes classiques, lisibles par la majorité du public, n’a plus sa place sur les scènes actuelles?