La comédienne Marion Duval hulule à l’Arsenic

ThéâtreAurélien Patouillard signe sa première mise en scène jeune public en adaptant un livre qui a bercé son enfance, «Hulul».

Marion Duval nous embarque dans les folles aventures de 
«Hulul».

Marion Duval nous embarque dans les folles aventures de «Hulul». Image: DOROTHÉE THÉBERT-FILLIGER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nous avons tous, parfois, enfoui au fond de notre mémoire un bouquin qui a bercé nos (très) jeunes années. Pour le metteur en scène Aurélien Patouillard, cette bribe d’enfance se nomme Hulul. Ce livre d’Arnold Lobel raconte les aventures d’un vieux hibou aussi ronchon qu’attachant. «Ma mère me le lisait quand j’étais petit, il m’a marqué. Je suis retombé dessus il y a quelques années et je me suis dit: «Si je crée un spectacle jeune public un jour, ce sera sur cette histoire.» Ce jour est arrivé: Hulul prend son envol ce mercredi à l’Arsenic sous les traits de la comédienne Marion Duval. À voir jusqu’à dimanche, puis à la Maison de Quartier de Chailly et à L’Échandole, à Yverdon.

Mais Aurélien Patouillard a veillé à ne pas tomber dans les travers du spectacle estampillé «jeune public». «Cette pièce est dans la lignée de tout ce que j’ai fait avant: du théâtre contemporain. Nous avons simplement ajouté une contrainte, celle d’embarquer des enfants (ndlr: dès 5 ans) dans l’histoire, de créer un langage qui les touche aussi, raconte le metteur en scène. Cela demande une grande rigueur, il faut être très vigilant pour que le spectacle soit simple sans pour autant simplifier le propos, ou le minorer.»

D’ailleurs, Marion Duval ne se glisse pas dans un costume à plumes. Hulul est à la fois un hibou et un humain. Un personnage qui nous raconte des histoires. Partage ses interrogations sur le monde. «Marion est espiègle, elle a une énergie incroyable qui lui permet d’être un animal, une fillette, un garçon. L’idée était de ne pas copier le livre, mais plutôt de partir des aventures d’Hulul pour en faire un objet théâtral à nous.» (24 heures)

Créé: 30.01.2018, 17h31

Informations pratiques

Lausanne, Arsenic

Mercredi 31 janvier (16h), jeudi 1er février, vendredi 2 (19h30), samedi 3 et dimanche 4 (17h)

www.arsenic.ch

Articles en relation

L’Arsenic continue sur sa lancée pleine de peps

Scène Créations hybrides, formes courtes et «work in progress»: le deuxième trimestre du théâtre lausannois s’annonce foisonnant. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.