Deux vieux amis donnent vie à «La Moureuse»

ThéâtreRené Zahnd a écrit un texte inspiré de la fin de vie de la mère du metteur en scène Gianni Schneider. À voir dès mardi au Vide-Poche.

Séverine Bujard et Darius Kehtari, mère et fils dans «La Moureuse». Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Certains spectacles sont le fruit d’amitiés fortes. La pièce «La Moureuse», à découvrir dès mardi dans l’écrin du Vide-Poche, à Lausanne, est née d’échanges, autour d’un café, entre deux hommes de théâtre, briscards bien connus des planches vaudoises: le dramaturge René Zahnd et le metteur en scène Gianni Schneider. Ce dernier raconte comment, de fil en aiguille, le texte a éclos, nourri de bribes de conversations: «Je parlais à René de mes visites à ma mère, qui est en fin de vie. Il a écrit une fiction inspirée de ce que je lui confiais.»

Mais pas question, assure-t-il, de sombrer dans un sentimentalisme larmoyant: c’est avant tout l’histoire d’une amoureuse de la vie. Mais, se sachant mourante, l’héroïne devient «La Moureuse» sous la plume de René Zahnd. «Il s’agit d’une comédie grinçante, qui aborde la question de la fin de vie d’un parent avec sensibilité et humour», résume le metteur en scène.

Une autre grande figure de la scène vaudoise, la comédienne Séverine Bujard, prêtera ses traits et sa voix à «La Moureuse». «Cela faisait des années que je rêvais de travailler avec elle. Quand je l’ai appelée pour lui proposer ce rôle, elle m’a répondu: «Eh bien, c’est pas trop tôt!» Elle me fait un véritable cadeau.» Face à elle, Darius Kehtari se glisse dans la peau du fils, nouant un dialogue autour du désir de s’en aller, des non-dits ou de souvenirs qui resurgissent. Les deux comédiens, très complices, se retrouvent sur les planches après plusieurs années. Encore une histoire d’amitié.


Lausanne, Théâtre du Vide-Poche
Du 8 au 19 oct.
Rens. 021 312 25 47
www.polesud.ch

Créé: 06.10.2019, 22h32

Articles en relation

«Benno Besson était un sacré bonhomme»

Théâtre René Zahnd consacre un essai richement documenté au metteur en scène vaudois, tandis que sa pièce «Anacoluthe!» tient l’affiche du Petit Théâtre. Plus...

«Mère Courage» s’essouffle

Théâtre Servie par une belle distribution, la pièce de Brecht montée par Gianni Schneider pâtit d’une lecture trop prosaïque, malgré de beaux moments. Critique. Plus...

«Cette pièce révèle le courage de vivre»

Théâtre Gianni Schneider monte «Mère Courage et ses enfants», fable cruelle sur la guerre de Trente Ans composée par Brecht à l’aube du second conflit mondial. A voir mercredi et jeudi au Jorat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.