En duo, l’humoriste Frédéric Recrosio dirigera Boulimie

LausanneL’artiste et sa complice gestionnaire culturelle seront à la tête du théâtre lausannois.

L’humoriste Frédéric Recrosio et la spécialiste en gestion culturelle Marion Houriet dirigeront le théâtre installé depuis un demi-siècle à la place Arlaud.

L’humoriste Frédéric Recrosio et la spécialiste en gestion culturelle Marion Houriet dirigeront le théâtre installé depuis un demi-siècle à la place Arlaud. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le petit monde de l’humour a vécu un hiver plein de suspense. Depuis cet automne, la destinée du Théâtre Boulimie était en jeu. Au terme d’une longue procédure de nomination, le conseil de fondation a annoncé, mercredi après-midi, son choix définitif: c’est Frédéric Recrosio qui l’emporte sur les deux autres finalistes, Karim Slama et Frédéric Gérard. L’humoriste valaisan installé à Vevey dirigera dès le 1er juillet, main dans la main avec Marion Houriet, le théâtre lausannois créé en 1970 par Lova Golovtchiner et Martine Jeanneret à la place Arlaud.

«C’est une chance incroyable qui s’offre à nous et on est très excités de défendre l’humour dans ce théâtre entièrement dédié à un genre souvent peu reconnu, un lieu qui donne accès aux soutiens financiers des pouvoirs publics. Lova Golovtchiner a créé un outil sans doute unique au monde! Venu de la scène, passé ensuite à la radio et à la télévision, c’est une figure de l’humoriste total. Il a animé la Suisse romande durant plus de cinquante ans. Et, surtout, il s’est battu pour avoir cet endroit magique, pour le maintenir durant des décennies et obtenir des aides publiques. C’est cet héritage exceptionnel qu’on veut faire fructifier.» À l’origine, Boulimie était le titre d’un spectacle de cabaret présenté à l’Université de Lausanne, puis le nom d’une troupe qui a joué pour l’Expo puis a créé des spectacles qui ont essaimé dans toute la Suisse romande, avant de s’installer dans les murs situés au centre de Lausanne.

Complices depuis six ans

Frédéric Recrosio (44 ans) est un des ténors de l’humour en Suisse romande. Créateur et acteur de ses propres spectacles, le Valaisan a essaimé son talent au théâtre, côté cinéma, télévision et radio. En Suisse comme à l’étranger. Pour présider à l’avenir de Boulimie, il a imaginé et défendu un projet en tandem avec Marion Houriet. Cette gestionnaire culturelle est, certes, à la ville, la belle-sœur de l’artiste, mais avant tout sa complice professionnelle depuis six ans, celle qui coordonne ses projets (dont «Ma Revue à nous» à l’affiche chaque fin d’année au Théâtre de Valère, à Sion).

«Nous sommes tous les deux totalement complémentaires, assure Frédéric Recrosio. J’apporterai mon réseau, mes idées et mes compétences artistiques, elle fournira l’assise administrative et sera la jauge de faisabilité de nos rêves communs.» Inconnue du grand public, Marion Houriet a fait ses classes dans l’événementiel et assure l’administration de plusieurs compagnies de théâtre. Passée par le staff du Festival de la Cité, elle a notamment œuvré comme cheffe de projet lors de la venue à Beaulieu d’Ariane Mnouchkine et de son Théâtre du Soleil, en 2018.

La nouvelle direction remplace un autre binôme, Kaya Güner et Frédéric Gérard, qui avaient annoncé leur départ en septembre dernier, après avoir officié pendant près de sept ans comme codirecteurs. Le tandem fraîchement nommé entrera donc en fonction le 1er juillet prochain mais participera dès avril à la préparation de la saison 2020-2021, a précisé dans son communiqué le conseil de fondation présidé par Luc Recordon. Boulimie sera désormais axé sur «la création et l’accueil d’acteurs et de troupes divers du domaine de l’humour, pour des périodes allant de quelques jours à trois semaines», écrit-il. Et l’ancien conseiller aux États de commenter les éléments qui ont présidé au choix définitif: «La réputation de M. Recrosio n'est plus à faire et sa complémentarité avec Mme Houriet a été un facteur important.»

Un duo solide

«Complémentarité», le mot est aussi dans la bouche de Michael Kinzer, chef du Service lausannois de la culture. «Je suis très heureux de la nomination de ce duo ouvert sur des formes plurielles d’humour et connecté à différentes générations d’artistes. Marion a la capacité d’apporter la stabilité structurelle à cette institution importante dans le paysage communal et Frédéric est un artiste talentueux, sensible à la création autant qu’à la diffusion de la scène romande et régionale, ouvert à ce qui se fait aussi bien en Europe que dans les pays anglo-saxons.»

Marion, Fred… l’usage des prénoms n’est pas surprenant pour l’ancien directeur du Festival de la Cité qui, par le passé, a également joué le rôle de manager pour l’humoriste valaisan! Une proximité que Michael Kinzer a connue avec quelques-uns des 22 autres candidats qui ont brigué le poste. De quoi forcer le chef de service à se récuser très vite, en quittant les rangs de la commission de nomination chargée d’épurer les dossiers. En tant que membre du conseil de fondation, en revanche, il a participé aux auditions finales, sans pour autant prendre part aux ultimes délibérations. «Aujourd’hui je suis satisfait de cette procédure de nomination transparente, assure-t-il. C’était important pour l'avenir du Théâtre Boulimie.»

«Tout vient à temps pour qui sait attendre»

Pour rappel, un flou a longtemps présidé à l’organisation structurelle de ce théâtre né de la passion de ses créateurs et développé au gré de son histoire avec toujours plus d’assise financière publique, communale ou cantonale. Dans les mois qui viennent, le conseil de fondation devrait désormais être amené à évoluer, comme le suggérait, fin décembre dans nos colonnes, l’adjoint aux Affaires culturelles vaudoises, Nicolas Gyger. «Tout vient à temps pour qui sait attendre», se contente Luc Recordon en guise de commentaire aux décisions qui devront être prises pour permettre à la nouvelle direction d’avoir les coudées franches, pour lui donner un cadre contractuel clair ou, plus important, pour lui octroyer les moyens de ses ambitions.

Côté ambitions, quelles sont celles fomentées par le nouveau duo? Frédéric Recrosio l’assure: toutes les familles artistiques et tous les genres d’humour auront droit de cité sur la scène de Boulimie, avec comme idée maîtresse «un panachage des approches pour autant que qualité et professionnalisme soient le moteur des projets». Lui seul s’empêchera de squatter la scène pour des projets personnels. «Nous voulons que Boulimie devienne une marque, promesse de qualité. Notre mission sera de «sophistiquer» les approches, de soutenir les ambitions d’innovation et la prise de risque, d’encourager les collaborations (véritables gages pour que les projets gagnent en qualité), d’être un tremplin pour des tournées, d’apporter ce qu’il faut là où il le faut aux projets dans lesquels on croira et qui voudront surprendre.»

Créé: 20.02.2020, 06h58

Articles en relation

Sans rires, Boulimie joue son avenir en coulisses

Théâtre La scène lausannoise dédiée à l’humour va changer de capitaine. L’ancienne direction a été poussée vers la sortie. Huit candidats sont en lice. Plus...

À la tête de Boulimie, les deux vieux potes se séparent

Scène Frédéric Gérard et Kaya Güner, compagnons artistiques de longue date, ont souhaité mettre un terme à leur collaboration. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.