Gardi Hutter se sent plus libre

Scène En tournée romande, la célèbre clown suisse a réactualisé son spectacle «Souris souris!»

Gardi Hutter a changé la fin de son spectacle «Souris souris!» crée en 1988, pour faire écho au repli de nos sociétés contemporaines sur elles-mêmes.

Gardi Hutter a changé la fin de son spectacle «Souris souris!» crée en 1988, pour faire écho au repli de nos sociétés contemporaines sur elles-mêmes. Image: LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Le grand avantage avec mes spectacles de clown est qu’ils se bonifient avec les années. Ils deviennent meilleurs et plus élégants, car je me sens plus libre et légère.» La flamme créative de Gardi Hutter, 64 ans, brûle plus que jamais. Dans son spectacle Souris Souris!, à revoir dès vendredi à Vevey avant une tournée romande, le petit rongeur qu’elle incarne convoite toujours un morceau de fromage niché dans une souricière. Une fois qu’il l’a attrapé, il devient gras et s’ennuie. Sa parabole de la société de consommation, créée en 1988, s’est pourtant adaptée à l’actualité.

«J’ai décidé de changer la fin il y a six mois, explique-t-elle. La trappe ne se referme pas sur la souris par accident. Cette dernière choisit de le faire pour protéger son fromage de l’extérieur. A l’image de nos sociétés qui érigent des frontières et cherchent par tous les moyens à défendre leurs richesses contre les immigrés qui leur font peur. Mais libre à chacun d’interpréter mon spectacle comme il l’entend.» Gardi Hutter se défend de faire de la politique. «Mon clown explore les mécanismes de l’humanité qui se répètent d’une manière plus existentielle. Il n’est jamais moralisateur.»

Depuis plus de trente ans, la dernière clown célèbre de Suisse a traversé les époques sans jamais perdre l’essence de sa mission: «Mon personnage est tragicomique par nature. Exagérer la tragédie permet de libérer le rire et de sortir de la douleur. Personnellement, je suis pessimiste lorsque je vois comment les humains sont capables de détruire les ressources qui les font vivre. Mais mon clown, lui, se doit d’être plus optimiste que moi.»

Avec quelque 3500 représentations dans plus d’une trentaine de pays, Gardi Hutter observe que son humour dépasse les frontières linguistiques et culturelles. «Ma prochaine tournée sera en Chine. Là-bas, au début du spectacle, le public est généralement très tranquille car il ne sait pas dans quelle catégorie me ranger. Au bout de cinq minutes, il rit aux mêmes moments comiques qu’en Suisse ou ailleurs. A l’étranger, il peut m’arriver de ne parler à personne de toute la journée. Après le spectacle par contre, on échange et on rigole. La communication s’établit à travers les émotions. C’est tout simplement magique.»

A l’heure de prendre sa retraite, Gardi Hutter a choisi de créer un nouveau spectacle. Pour la première fois en 2018, elle partagera la scène avec son fils, sa fille (tous deux musiciens) et sa belle-fille danseuse. «Nous allons explorer la confrontation entre les générations. Avec la durée de vie qui s’allonge, les anciens et les jeunes se côtoient plus longtemps. Comment vont-ils travailler ensemble? Chacun a tellement à donner à l’autre. Mes enfants ont roulé leur bosse artistiquement de leur côté. Nous avons chacun notre univers mais la flamme qui nous anime est semblable. Ce spectacle va être un sacré défi.»

Créé: 22.03.2017, 17h28

«Souris souris!»

Vevey, Le Reflet, Ve 24 (20 h)
Cossonay, Pré-aux-Moines, Sa 25 (20 h)
Yverdon, Benno Besson, Je 27 et ve 28 avril (20 h)

www.gardihutter.com

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...