Passer au contenu principal

«Un si gentil garçon», immersion dans l’enfer des violences sexuelles

A Dorigny, ce texte aux accents de thriller met en scène cinq personnages rattrapés par un passé qu’ils voulaient oublier.

Cinq comédiens et trois musiciens live se partagent le plateau.
Cinq comédiens et trois musiciens live se partagent le plateau.
ROBERT ETCHEVERRY

L’adaptation au théâtre du roman «Un buen chico» («Un si gentil garçon») de l’auteur espagnol Javier Gutiérrez ne pouvait tomber davantage à point nommé en cette période de lutte contre les violences faites aux femmes. Pourtant, lorsque les metteurs en scène Denis Lavalou et Cédric Dorier sont tombés sur ce texte, qu’ils dévoilent ce mercredi soir et jusqu’à vendredi à la Grange de Dorigny, Weinstein régnait encore en maître sur le showbiz. «On a consulté ce livre par hasard dans une librairie en 2013. Il nous a étonnés, stupéfiés, traumatisés même», raconte Cédric Dorier. Un déclic pour le duo québéco-vaudois qui aspirait à mener un nouveau compagnonnage artistique. «La construction du roman est très théâtrale. En lisant le premier chapitre, on a découvert une langue très dynamique, rythmique.»

Cette histoire aux accents de thriller psychologique nous emmène dans les rues de Madrid. Polo croise une femme au manteau rouge. C’est Bianca. Ils ne s’étaient pas vus depuis des lustres. Chacun a tenté d’enfouir le passé. Qui ressurgit, là, au coin de la rue. Dans les années 90, Polo, Bianca, Chino et Nathan formaient un groupe de rock alterno. Prometteur. Jusqu’au jour où tout dérape. Drogue. Viols. Drame. Puis oubli, déni, et finalement aveu. «Nous souhaitons montrer le théâtre dans son rôle sociétal, même si cette pièce comporte une part de divertissement avec du visuel, de la musique. Chacun des cinq chapitres est placé sous l’égide d’un morceau de rock.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.