Passer au contenu principal

ScènesLoin de Vidy, Gianni Schneider s’entoure de femmes pour un «Godot» engagé

Sur la scène de la salle Paderewski, le metteur en scène qui était un habitué du théâtre au bord du lac s’attaque au classique de Beckett avec une distribution audacieuse, entièrement féminine.

Anne-Catherine Savoy et Valeria Bertolotto seront Estragon et Vladimir, les deux célèbres vagabonds perdus dans l’attente du mystérieux Godot imaginé par Samuel Beckett en 1948.
Anne-Catherine Savoy et Valeria Bertolotto seront Estragon et Vladimir, les deux célèbres vagabonds perdus dans l’attente du mystérieux Godot imaginé par Samuel Beckett en 1948.
Mike Wolf

Dans un paysage théâtral en pleine mutation, le metteur en scène lausannois Gianni Schneider, qui affiche une trentaine de spectacles au compteur, a choisi de créer En attendant Godot au Casino de Montbenon, en dehors du réseau institutionnel. Au-delà de la prise de risque financière – six représentations sont prévues dans une salle qui peut accueillir 500 spectateurs –, le vieux renard de la scène romande nous confie ses frustrations. Et, surtout, les ambitions artistiques avec lesquelles il a choisi d’aborder ce classique du théâtre moderne et de l’absurde, signé Samuel Beckett.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.