Passer au contenu principal

Un théâtre, une saisonLes grandes figures des mots et de la scène visitent la prochaine saison du TKM

La salle de Renens vient de présenter ses propositions à venir, toujours marquées par la figure de son directeur Omar Porras

Le directeur du TKM Omar Porras à l'époque où il travaillait sur sa pièce «Amour et Psyché» d’après Molière que l'on retrouvera dans la saison 2018-19.
Le directeur du TKM Omar Porras à l'époque où il travaillait sur sa pièce «Amour et Psyché» d’après Molière que l'on retrouvera dans la saison 2018-19.
Patrick Martin/24HEURES

L’intense attention poétique d’Omar Porras, directeur du TKM, s’inscrit encore une fois de manière très perceptible dans la prochaine saison du théâtre de l’Ouest lausannois. On a déjà parlé de la venue à Lausanne, sur le site de Beaulieu pendant près d’un mois, dès octobre, d’«Une chambre en Inde», de la très célébrée Ariane Mnouchkine, qui vient de remporter deux distinctions aux derniers Molières avec ce spectacle hors norme.

D’autres éminents visiteurs sont attendus. Les «Ombres sur Molière», de Dominique Ziegler, pièce palpitante et plébiscitée, reprennent du service en février. Un prince des poètes fait aussi son apparition avec «Projet XVII: Baudelaire», de Guillaume Pidancet et Michaël Borcard (en mars). Yvette Théraulaz réactive, en avril, «Ma Barbara - Conversations avec Barbara», hommage à l’immense chanteuse, tandis que Corneille prend l’accent espagnol avec «El Cid», de Philippe Carr, en mai.

La musique ponctue aussi la saison, souvent au gré de la très large palette – et des découvertes – du pianiste Cédric Pescia, mais aussi avec le duo Kala Jula aux saveurs maliennes.

----------

Les coups de cœur

«F(l)ammes»: L’ouverture de saison ne prend pas l’histoire à témoin, mais chauffe le présent à la parole de jeunes des banlieues avec le metteur en scène Ahmed Madani.

«Un instant» Marcel Proust à l’honneur de la pièce de Jean Bellorini «Un instant» (dès le 10 janvier), et son titre en clin d’œil à la «Recherche du temps perdu».

«Macbeth (The Notes)» Dan Jemmett réalise un exploit en commentant l’œuvre de Shakespeare tout en l’évoquant avec puissance. Un tour de force qui doit beaucoup au comédien David Ayala.

La rencontre

Omar Porras Tout visiteur du TKM a déjà croisé son ardent directeur, en place depuis 2015. Mais le Colombien d’origine poursuit les présentations avec le public, que ce soit par ses propres mises en scène («Amour et psyché») en dialoguant avec Cédric Pescia («Le verbe de Bach: la parole de la Bible») ou en s’exposant de manière encore plus personnelle avec «Colombine» (en mars), texte de Fabrice Melquiot inspiré de ses racines, de son parcours et de son personnage renommé pour l’occasion, mais incarné par son modèle qui orchestre aussi la mise en scène. Il n’est jamais trop tard pour faire plus ample connaissance…

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.