Passer au contenu principal

PhénomèneL’improvisation théâtrale ne fait plus seulement rire

Une nouvelle génération de comédiens décomplexés s’est emparée de la discipline qui, depuis trente ans, ne cesse de séduire amateurs ou professionnels. Le public suit.

L’équipe de la Compagnie du cachot, au Théâtre de l’Echandole, dans un spectacle donné en 2010. La compagnie yverdonnoise organise chaque année son festival d'impro et est devenue, depuis sa création, une véritable institution dans le Nord Vaudois.
L’équipe de la Compagnie du cachot, au Théâtre de l’Echandole, dans un spectacle donné en 2010. La compagnie yverdonnoise organise chaque année son festival d'impro et est devenue, depuis sa création, une véritable institution dans le Nord Vaudois.

L’improvisation théâtrale – on dit «l’impro», entre initiés – cartonne! Cela fait trente ans que ça dure, mais la discipline ne cesse d’avoir le vent en poupe. Avec ses 1000 membres (contre 800 en 2010), l’AVLI – Association vaudoise des ligues d’improvisation, qui remplit ses rangs pour moitié avec des écoliers – est même l’une des plus importantes organisations régionales du monde. A tel point qu’il n’y a pas une semaine sans qu’une soirée ou un grand rendez-vous régional – quand il n’est pas international – ne réunisse les aficionados de joutes oratoires. Libres ou avec contraintes; sur le mode du match, du catch ou du concept.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.