Passer au contenu principal

ScèneLes mouvements puritains mis sur le gril à Rolle

L’écrivaine Isabelle Guisan monte pour la première fois sur les planches avec «L’amour absolument», au Casino Théâtre.

L'écrivain Isabelle Guisan réalise un vieux rêve: monter sur les planches.
L'écrivain Isabelle Guisan réalise un vieux rêve: monter sur les planches.
Carlos Gonzalez

Elle en rêvait depuis des années. A 68 ans, l’auteure vaudoise Isabelle Guisan montera pour la première fois sur les planches avec L’amour absolument, lecture-spectacle présentée dès vendredi au Casino Théâtre de Rolle. «J’avais ce vieux fantasme, celui d’être sur scène et de raconter une histoire, confie-t-elle. Mais je ne suis pas comédienne, c’est un sacré défi!»

Sous la baguette du metteur en scène Domenico Carli, l’écrivaine se glissera dans la peau de Viviane, une femme luttant contre ses démons: l’endoctrinement religieux, l’engrenage qu’il génère, les cassures. «Il y a deux ans, j’ai vu un documentaire sur la RTS qui abordait cette question. Ça m’a fait tilt. Je me suis souvenue que, dans les années 1960, il y avait pas mal de mouvements puritains, voire sectaires en Suisse romande.»

C’est en puisant dans ses souvenirs, ses impressions, qu’elle a composé ce monologue. «Même s’il y a des éléments qui font écho à mon histoire, je ne me suis pas appuyée sur des personnes que j’ai côtoyées de près», assure l’auteure. Son texte est nourri de quatre témoignages, dont deux forment le noyau du récit. En filigrane de ce spectacle, un questionnement: est-ce qu’on peut réellement se remettre de cet endoctrinement? Isabelle Guisan en doute. «Mon héroïne, je ne sais pas trop si elle s’en sort…»

Rolle, Casino Théâtre Ve 22 sept. (20 h), sa 23 (19 h) et di 24 (17 h) Rens. 021 825 12 40 www.theatre-rolle.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.