Passer au contenu principal

CritiqueLe poète Pasolini résiste même aux planches

Stanislas Nordey magnifie «Affabulation» à Vidy, mais le texte de l’auteur italien peine à s’imposer en tant que pièce de théâtre.

Saisissant jeu d’ombre avec Stanislas Nordey.?
Saisissant jeu d’ombre avec Stanislas Nordey.?
SAMUEL RUBIO

En tant que metteur en scène et comédien principal, Stanislas Nordey fait tout, à Vidy, pour donner le plus de séduction possible à Affabulation, texte de Pier Paolo Pasolini. Des décors dépouillés mais au luxe toscan, rehaussés de gigantesques reproductions de tableaux de maîtres (dont un insistant Sacrifice d’Isaac du Caravage). Des murs mouvants et de beaux jeux de lumière aptes à surligner la «psychomachie» qui se joue sur scène.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.