Qui s’y frotte s’y pique

ThéâtreA l’Arsenic, «Janine Rhapsodie», de Julien Mages, évalue le prix à payer pour se battre contre le mensonge. Critique.

A l’Arsenic, le héros est devenu une héroïne.?

A l’Arsenic, le héros est devenu une héroïne.? Image: SYLVAIN CHABLOZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pourfendre l’hypocrisie se présente comme un bien noble but, mais ce combat réclame parfois un lourd tribut à celui qui soumet les mensonges des autres au feu de son intransigeance. Avec Janine Rhapsodie, nouvelle création de Julien Mages présentée jeudi à l’Arsenic de Lausanne, cet enjeu prend un tout autre visage que dans Le Misanthrope de Molière, modèle avoué du dramaturge.

Le héros (donc l’héroïne, présente aussi littéralement) devient une femme – et offre ainsi déjà des variations «génériques» sur le thème – mais c’est surtout sa réactivation contemporaine qui frappe. Les échanges sont laconiques, hystériques, fragmentaires (pour une fois, ce sont les acteurs qui parasitent la pièce par des appels de téléphone portable) et procèdent d’une langue qui ne masque pas (ou peu) les intentions des protagonistes par son élégance.

Une nouvelle fois très libre dans sa forme, Julien Mages abuse un peu des saillies autoréflexives – histoire de démasquer, aussi, la supercherie que représente une pièce de théâtre –, mais réussit de beaux jaillissements envers un public parfois interpellé par les personnages/acteurs. Les potentialités de la vulgarité sont merveilleusement exploitées dans leur capacité à percer le blindage des convenances.

Pour Janine Rhapsodie, le dramaturge lausannois a choisi de plonger dans le chaos des rapports de force. Il est ainsi logique que sa conclusion allume la mèche de la folie, refuge des perdants magnifiques. Ce parti pris de confrontation hérisse aussi sa pièce, qui prend volontiers le spectateur à rebrousse-poil. Absolument pas rasant.

Créé: 06.03.2015, 18h12

Infobox

Lausanne, Arsenic
Jusqu’au dimanche 15 mars
Rens.: 021 625 11 36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...