Les solos se multiplient dans les théâtres à Yverdon et Lausanne

ScèneL’Échandole et le Pulloff braquent les spots sur des partitions au singulier

Marion Chabloz dans son spectacle «Si tu t'mettais un peu dans l'moule».

Marion Chabloz dans son spectacle «Si tu t'mettais un peu dans l'moule». Image: SÉBASTIEN MONACHON

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le seul en scène a longtemps été l’apanage des humoristes ou des grandes vedettes irradiant sur les planches. Aujourd’hui, les jeunes artistes s’approprient ce genre exigeant avec la même fougue mêlée du désir de nouer un dialogue avec le monde. La Comédie de Genève braquait dernièrement les projecteurs sur des pépites scéniques confectionnées par des interprètes bourrés de talent (Rébecca Balestra, Pamina de Coulon ou encore Cédric Leproust). L’an dernier, le 2.21, à Lausanne, avait lui aussi enfilé huit soliloques comme autant de petites perles lors du festival Singuliers Pluriel.

Rebelote en cette fin de saison théâtrale. À Yverdon, l’Échandole propose ce jeudi une formule simple mais efficace: «Une soirée, deux solos». Les comédiennes Charlotte Monnier et Marion Chabloz présenteront tour à tour leur spectacle dont le dénominateur commun est de dépeindre des destins cabossés. Dans «Et toi, t’es là pour quoi?» texte autobiographique composé en alexandrins, Charlotte Monnier retrace ses années passées à lutter contre l’anorexie. Marion Chabloz se glisse quant à elle dans la peau de Marina, travailleuse sociale rattrapée par ses propres démons, dans «Si tu t’mettais un peu dans l’moule».

Sous l’étiquette sans équivoque de «Trois monologues», le Pulloff, à Lausanne, met lui aussi les seuls en scène à l’honneur, dès la semaine prochaine. Acte I: Geoffrey Dyson dresse la liste de ces petits trucs (comme la crème glacée) qui rendent la vie un peu plus belle dans «Toutes les choses géniales» de Duncan Macmillan et Jonny Donahoe, dans une mise en scène signée James Spencer. L’acte II sera musical avec «Novencento: pianiste». Sous la baguette de Jean-Gabriel Chobaz, le comédien Stéphane Rentznik interprète ce monologue d’Alessandro Baricco retraçant le parcours d’un nourrisson découvert par des marins en 1900 et devenu pianiste de génie. Enfin, l’acte III sera orchestré par Michel Voïta, qui dirige la comédienne Khany Hamdaoui dans «L’homme du cinquième rang». Ce texte de Véronique Olmi raconte les errances d’une interprète tiraillée entre son rôle et ses propres états d’âme.

Créé: 15.05.2019, 17h35

Infos

Yverdon, L’Échandole

Je 16 mai (19 h). Rens. 024 423 65 84.
www.echandole.ch

Lausanne, Pulloff

Du 24 mai au 7 juin. Rens. 021 311 44 22.
www.pulloff.ch

Articles en relation

Au 2.21, les solos se conjuguent au pluriel

Culture En janvier, un festival braquera les projecteurs sur huit artistes seuls en scène. Regroupés pour plus de visibilité. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.