Un théâtre qui défriche reste l’ambition de Vidy

ScèneVincent Baudriller a dévoilé le menu qui mènera la saison 2017-2018 jusqu’en janvier. Avec neuf créations parmi la vingtaine de propositions.

L’artiste de cirque Johann Le Guillerm revient à Vidy avec plusieurs projets.

L’artiste de cirque Johann Le Guillerm revient à Vidy avec plusieurs projets. Image: Philippe Cibille

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vincent Baudriller a battu un record, lundi. La conférence de presse organisée pour dévoiler le programme de la première partie de sa quatrième saison au bord de l’eau a duré… plus de deux heures! La faute à un ordre du jour fourni, dicté autant par l’actualité que par les nombreux et très diversifiés projets qui attendent, dès septembre, le public du théâtre de Vidy. Première mise en bouche promise, du 11 au 23 septembre, l’inauguration du nouveau pavillon de bois et sa salle de 250 fauteuils.

En (long) préambule à sa présentation, le directeur a profité de la présence d’une petite dizaine de journalistes pour revenir sur le vif débat qui, depuis dix jours, anime le paysage théâtral vaudois. Afin de défendre sa programmation que certains jugent trop contemporaine ou pas assez locale, il a rappelé l’histoire de l’institution lausannoise. Et les choix audacieux de Charles Apothéloz lorsqu’il créait, il y a cinquante ans, une Muraille de Chine de Max Frisch – pièce amenée, ensuite, jusqu’à l’Exposition universelle de Montréal – tout en programmant, la même saison, des jeunes Vitez, Blin, Strehler ou les allumés du Living Theater. «Aujourd’hui, Vidy fait toujours dialoguer les artistes du territoire avec les meilleurs du moment. Permettre, chaque saison, à trois générations différentes de créateurs de se croiser est un vrai plaisir et la motivation qui anime toute l’équipe.»

Vincent Baudriller ne défend jamais aussi bien sa ligne artistique que lorsqu’il présente «les coups de cœur qui guident, entièrement, ses choix et sa programmation». A l’heure de dévoiler les artistes invités dès septembre, il en oublie même de dire que près de la moitié d’entre eux sera, en 2017-2018, d’origine vaudoise, romande ou suisse, contre un tiers les saisons précédentes. Un oubli volontaire, avouera-t-il: «Je n’aime pas ce genre de chiffres qui s’apparentent à des quotas et entraînent une discrimination positive. Depuis quatre ans que je vis et travaille en Suisse, j’ai pu développer des amitiés artistiques, faire mieux connaissance avec les créateurs romands. Voilà la raison qui explique cette actuelle montée en puissance mais, comme je l’ai souvent dit, je suis surtout sensible à l’envie de plateau et au désir de prise de parole que je ressens chez un artiste.» D’ici ou d’ailleurs.

De loin viendront des Thomas Ostermeier, Ludovic Lagarde ou Jean-François Peyret accompagnés de textes de Shakespeare, Molière ou Mary Shelley. Sans oublier le circassien loufoque Johann Le Guillerm ou l’enfant terrible Vincent Macaigne, tous les deux habitués de Vidy dans des genres très différents. Côté Suisse se démarqueront, avec de nouvelles productions très attendues, des Oscar Gómez Mata, Emilie Charriot ou Augustin Rebetez. Entre autres.

Créé: 22.05.2017, 19h07

A l'affiche jusqu'en janvier 2018

«Je suis un pays» (Création), Vincent Macaigne, comédie burlesque, 14-29 sept.
«Voila ce que jamais je ne te dirai» (C) Vincent Macaigne et Ulrich von Sidow, création, performance, 14-29 sept.
«La Sonnambula», David Marton d’après Bellini, opéra, 3-4 oct.
¿Que tal Bogota? Escapade théâtrale en Amérique latine imaginée par Vidy et le TKM, avec deux spectacles et programme culturel dont La Despedida (C), Mapa Tetro, 18-21 oct.
«Faire le Gilles», Robert Cantarella, conférence rejouée, 23 sept. et 3 nov.
Johann Le Guillerm: Secret (temps 2), art circassien, 22 oct. - 1er nov, et 3 instal- lations (Les Imaginographes, les Imperceptiles et l’Observatoire) du 13 oct. au 1er nov.
«La Nuit», «La Traversée», «Sur le fil», Nacera Belaza, trois pièces dansées, dans le cadre de la manifestation organisée par la Ville «Lausanne Méditerranées», 3-4 nov.
«Le Direktør», Oscar Gómez Mata d’après L. von Trier, comédie, 8-11 nov.
«Passion simple» (C), Emilie Charriot d’Après A. Ernaux, théâtre, 7-22 nov.
«Le récital des postures», Yasmine Hugonnet, danse, 16-17 nov.
«L’Avare» de Molière, Ludovic Lagarde, théâtre, 22 nov.-3 déc.
«L’âge des ronces», Augustin Rebetez, création, théâtre, 6-15 déc.
«Guerrilla», El conde de Torrefiel, théâtre, 8 et 9 déc.
«Richard III» de Shakespeare, Thomas Ostermeier et la Schaubühne Berlin, joué à l’Opéra de Lausanne, 11-13 janv.
NewComers, accueil de deux spectacles créés par de jeunes artistes issus de la Manufacture: Passe de Jean-Daniel Piguet et Dimanche de Mathilde Aubineau, théâtre, 19-21 janv.
«La fabrique des monstres ou Démesure pour mesure» (C), d’après M. Shelley, Jean-François Peyret, théâtre, 23 janv. - 4 fév.
De février à juin sont déjà annoncés: les nouvelles créations de Martin Zimmermann, Marielle Pinsard, Mathieu Bertholet, Marie-Caroline Hominal/Markus Öhrn, Cindy van Acker, Laetitia Dosch, et le retour de Milo Rau et Jérôme Bel.

Articles en relation

«Vidy met artistes et public sur la touche»

Arts vivants Le comédien Jean-Luc Borgeat dénonce la ligne artistique très contemporaine qui, à Lausanne, pousse le théâtre de texte vers les scènes alternatives. Plus...

«J’assume mes choix comme ma subjectivité»

Théâtre Vincent Baudriller, directeur du Théâtre de Vidy, répond aux critiques qui dénoncent sa ligne artistique radicale et le manque de place faite aux créateurs locaux. Plus...

Le débat autour du paysage théâtral fait rage

Controverse La prise de position de Jean-Luc Borgeat a fait son effet. Aux réactions vives s’ajoutent des questions de fond. Florilège. Plus...

La crise du milieu théâtral arrive dans l'arène politique

Lausanne Des conseillers communaux de trois partis différents déposent une interpellation urgente à propos du débat qui anime le paysage scénique vaudois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.