Le théâtre perché dans le silo à grains lance sa saison

Un théâtre, une saisonDepuis 3 saisons, Zina Balmer a redonné vie au Contexte Silo à Renens. Elle y défend sont goût pour les rencontres et le texte.

La compagnie neuchâteloise Yonophe lance, ce week-end, la saison 2016-2017 du théâtre Context Silo, à Renens, avec la pièce <i>Rendez-vous</i>, écrite par le comédien Olivier Nicola qui sera sur scène aux côtés de Garance La Fata.

La compagnie neuchâteloise Yonophe lance, ce week-end, la saison 2016-2017 du théâtre Context Silo, à Renens, avec la pièce Rendez-vous, écrite par le comédien Olivier Nicola qui sera sur scène aux côtés de Garance La Fata. Image: Guillaume Perret

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dessinée par Jean Tschumi, sa silhouette en béton posée en bordure des voies de chemin de fer fait partie du paysage urbain de Renens depuis 1956. Peu de gens, pourtant, savent que l’ancien silo à grains de l’Union des syndicats agricoles romands, reconverti en bureau d’architecture par Giovanni Pezzoli, accueille des artistes en résidence et abrite, depuis quelques années déjà, une salle de spectacle de 50 places, outre d’autres activités culturelles.

Cette petite institution indépendante programme cinq propositions professionnelles par année et attire régulièrement les aficionados d’un «théâtre qui défend son lien avec les textes, souvent contemporains, et se repose volontiers sur les codes classiques de la dramaturgie».

Depuis trois saisons, un public fidèle s’est constitué autour du Contexte Silo, géré par la Lausannoise Zina Balmer, avec un budget qui tient dans un mouchoir de poche, 5000 fr. de subvention annuelle consentie par la Ville de Renens et des aides ponctuelles d’autres partenaires accordées quand les infrastructures nécessitent des améliorations. La comédienne et metteure en scène s’est formée à l’Ecole des Teintureries. Elle enseigne les mathématiques dans un gymnase lausannois. Mais s’évade grâce à sa passion pour le théâtre.

«A côté des activités liées à ma compagnie Point de Fuite, j’essaie de faire de ce lieu un espace convivial d’échanges et de rencontres. Je fonctionne au coup de cœur et je programme des compagnies romandes confirmées qui ne trouvent pas toujours de place dans les autres lieux de la région.»

Jusqu’à dimanche, c’est à la compagnie neuchâteloise Yonophe et son Rendez-vous, signé Olivier Nicola, que revient l’honneur de lancer la saison 2016-2017. Une saison tissée autour de la force de l’imaginaire et du rêve qui se poursuivra, avec La Dernière ordonnance du Dr Nietszche, de Pierre Cleitman (29-30 oct.), Tchekhov amoureux par la Cie Szène 17 (1-11 déc.), Modestes propositions pour empêcher les pauvres d’être à la charge de leur pays… par le Collectif nunc Théâtre (en janv.) et La putain de l’Ohio, mis en scène par Benjamin Knobil, en mai prochain.

Renens, Contexte Silo, rés.: 076 588 84 59, www.theatre-contexte-silo.ch (24 heures)

Créé: 07.10.2016, 16h59

Infobox

A l'Affiche cette saison

Rendez-vous, mis en scène par Jacint Margarit, écrit par Olivier Nicola. Pour échapper à la perspective de finir sa vie dans une maison de retraite, un vieil homme met des annonces dans le journal, avec l'espoir de rencontrer une dame... Sous le voile d'une comédie apparaît, en filigrane, les traumatismes de la guerre, la solitude de la vieillesse et l'immense complicité qui peut naître entre un grand-père et sa petite-fille. (ve 7 et sa 8 oct. à 20h, di 9 à 17h).

La Dernière ordonnance du Dr Nietszche, une conférence extravagante (et irrésistible) de Pierre Cleitman, un fidèle de Contexte Silo qui se plonge, avec ce monologue, dans les vertus thérapeutiques encore méconnues de l'auteur du Gai savoir! (29-30 oct.)

Tchekhov amoureux par la Cie Szène 17 qui se plonge dans la passion et la correspondance qui a lié le dramaturge à sa femme Olga et a nourri certaines pièces du Russe. (1-11 déc.)

Modestes propositions pour empêcher les pauvres, par le Collectif nunc Théâtre qui créera un spectacle sur l'économie par le biais de l'humour noir, celui du pamphlétaire Swift qui propose de manger les enfants pauvres d'Irlande, celui de l'économiste Galbraith qui dénonce le pouvoir des managers, celui du philosophe Sandel qui s'interroge sur les dérives d'une société où presque tout est à vendre (26 janv - 5 févr.)

La putain de l’Ohio, de Hanokh Levin et mis en scène par Benjamin Knobil. C'est l'histoire d'un vieux mendiant qui, pour ses 70 ans, décide de se payer les services d'une prostituée. Un conte hyper moderne, cru et immodéré mais très drôle, qui questionne un monde réduit à un marchandage permanent. (4-14 mai)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.