Le théâtre de Vidy maintient son cap

Bilan de saisonLe directeur Vincent Baudriller boucle sa première saison à la tête de l'institution lausannoise.

Vincent Baudriller boucle sa première saison à la tête du théâtre de Vidy, à Lausanne.

Vincent Baudriller boucle sa première saison à la tête du théâtre de Vidy, à Lausanne. Image: GERALD BOSSHARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Théâtre de Vidy vient de boucler sa première saison entièrement imaginée par son nouveau directeur. Tous les compteurs n’ont pas encore été arrêtés, mais Vincent Baudriller a accepté d’éclairer quelques chiffres déjà en circulation. Sur l’ensemble de l’année civile 2014 – à cheval sur deux saisons et, donc, deux directions, dont l’interim assuré par les collaborateurs de feu René Gonzalez –, le théâtre lausannois a vu sa fréquentation baisser de 17'000 billets, avec 57'000 spectateurs enregistrés contre 74'000 l’année précédente, 77'000 en 2012 et 96'300 en 2011. Une chute qui ne préfigure en rien le taux de remplissage global: la saison 2014-2015 s’aligne dans la moyenne des précédentes, avec une occupation de 77% de la jauge totale, contre 79% en 2012-2013 et 77% la saison 2013-2014.

Des chiffres plus qu’encourageants pour Vincent Baudriller. «Vidy est un grand théâtre de création qui a un rayonnement international. Ce théâtre a une place spécifique dans le paysage culturel, en tant que carrefour entre le public et des créateurs important de la scène nationale et européenne. Mon travail consiste à permettre cette rencontre, mais ce positionnement a un coût. Pour permettre de défendre une offre de qualité, le choix a donc été fait de réduire le nombre de spectacles programmés.»

Au final, le nombre total de représentations est ainsi passé de 544 pour l’année civile 2012 ou 497 pour 2013 à 355 en 2014, avec 19 spectacles contre 26. Une voilure nettement réduite par rapport aux saisons précédentes, qui voyaient régulièrement l’ensemble des salles à disposition occupées, avec parfois jusqu’à trois premières un même soir. «Je viens de préparer ma deuxième saison et je cherche encore le point d’équilibre précis entre le nombre de spectacles proposés et la jauge des salles», observe le directeur.

Elargir le profil des spectateurs
Du côté des invitations, aussi, des ajustements sont attendus. Dès son arrivée, Vincent Baudriller avait annoncé vouloir redresser la barre d’une politique très généreuse en la matière. Sur ce point, le Français reconnaît qu’il a été trop pressé: l’an dernier, 20% des places ont été gracieusement occupées contre 22%, quatre ans plus tôt par exemple. «Cela prendra plus de temps qu’imaginé, reconnaît-il, surtout en pleine transition esthétique. Ma grande bataille consiste à élargir le profil des spectateurs et à séduire les nouveaux susceptibles de rejoindre le cercle des fidèles. Ce travail passe inévitablement par un effort sur le plan de la promotion et des offres d’initiation.»

Créé: 24.06.2015, 10h41

Articles en relation

Les institutions culturelles résistent face au franc fort

Exportation La fin du taux plancher face à l’euro, en janvier, a semé un vent de panique. Cinq mois plus tard, les esprits sont plus sereins. Plus...

La nouvelle saison de Vidy ne désarme pas

Théâtre Le directeur, Vincent Baudriller, continue à prendre des risques en mettant l’accent sur les langues, les sons et le jeune public. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.