Des théâtres en appellent à la «mobilisation générale»

ScènesLe Théâtre de Vidy et l’Arsenic, rejoints par plusieurs salles lausannoises, font «programme commun» du 18 au 29 mars.

Angelica Liddell, invitée de marque à Vidy, dans le cadre du

Angelica Liddell, invitée de marque à Vidy, dans le cadre du "Programme commun" de six lieux culturels lausannois. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une sainte alliance des scènes lausannoises est en marche et elle communique sur le mode des impératifs militaires. «Mobilisation générale», «Contre ordre», «11 jours de permission» ou encore «Mesures d’exception» sont les slogans qui s’affichent sur les visuels du «Programme commun» que proposent, du 18 au 29 mars prochains, le Théâtre de Vidy, l’Arsenic, Les Printemps de Sévelin, La Grange de Dorigny, les Docks et l’ECAL. «C’est un message à la population, un geste politique fort», ironise légèrement Sandrine Kuster, directrice de l’Arsenic qui poursuit avec plus de sérieux: «Il s’agit d’un manifeste de rassemblement pour les arts de la scène, une première historique.»

Projetée par l’Arsenic et Vidy, deux théâtres qui ont opéré un rapprochement logique depuis l’arrivée de Vincent Baudriller à la tête du vaisseau amiral des scènes vaudoises, l’initiative s’est ainsi élargie à d’autres salles, à d’autres lieux. L’École cantonale d’art de Lausanne, par exemple, accueillera la réduction du Giulio Cesare de Romeo Castellucci et présentera, à Vidy, une exposition photographique autour de la relation entre théâtre et cinéma, thématique qu’explore en ce moment le Cinéma Apollo de Matthias Langhoff. Au total, 16 spectacles, 50 représentations, des débats, des expos, des conférences et une poignée de fêtes animeront une fin mars peu chargée en événements culturels, même si le festival de danse contemporaine Les Printemps de Sévelin était déjà sur le créneau.

«Un territoire culturel dynamique a permis cette initiative assez unique», se réjouit Vincent Baudriller, qui n’a jamais caché sa volonté de fédérer les instances culturelles de la région. «Cette capacité à se mettre ensemble est très rare.» Le directeur de Vidy, qui souffre de l’actuelle appréciation du franc suisse dans la perspective de la production de ses tournées à l’étranger – «je ne pense pas que nous parviendrons à imposer de nous faire payer en francs suisses» – n’entend pas seulement faire de ce rendez-vous un stimulus supplémentaire pour le public du cru.

«Le désir est là d’imposer ce rendez-vous européen pour attirer des professionnels de l’étranger, précise Baudriller. Il y a une problématique de la visibilité des artistes de ce territoire. Notre mission est de les accompagner dans la création, mais aussi de les rendre visibles.» Des programmateurs étrangers seront invités, notamment grâce à l’aide de Pro Helvetia, qui pourront ainsi, vu la belle concentration de spectacles, assister jusqu’à 4 représentations par jour. Une possibilité qui ne leur est évidemment pas réservée. En rang! Il est temps de dépoussiérer son uniforme de spectateur.

Créé: 20.01.2015, 17h32

Le «programme commun»

Aperçu des propositions artistiques

Vidy: Avec deux pièces dont une création, l’Espagnole Angelica Liddell s’impose en force, mais Cindy Van Acker, Thom Luz, Winter Family et Schick/Gremaud/Pavillon complètent avec brio par de la danse et de la performance
Arsenic: Sur tous les fronts avec de la danse (Marie-Caroline Hominal et Trajal Harrell), du théâtre autobiographique (Jonathan Capdevielle) et du théâtre musical (Christian Garcia Gaucher).
Les Printemps de Sévelin: Piqué de chorégraphie, le Festival s’associe avec trois propositions originales, dont la création de Yasmine Huguonnet, La traversée des langues
La Grange de Dorigny: Une tranchée Ramuz avec le Berthollet de Matthieu Bertholet et une table ronde, sa 28 mars
Les Docks: L’ex-Kat Onoma Rodolphe Burger, artiste résident de Vidy fait exploser ve 27 mars son Psychopharmaka musical et littéraire dans les grandes largeurs avec la comédienne et chanteuse Jeanne Balibar et le chanteur des Young Gods Franz Treichler
ECAL: L’école d’art enrégimente le Giulio Cesare de Castellucci, avec un cheval!

Lausanne, divers lieux
Du me 18 au di 29 mars
www.programme-commun.ch

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.