Le TKM comme une fabrique de rêves dirigée par un mage

Un théâtre, une saisonOmar Porras a dévoilé la saison 2019-2020, marquée par quatre créations.

Omar Porras, directeur du TKM et du Teatro Malandro.

Omar Porras, directeur du TKM et du Teatro Malandro. Image: PATRICK MARTIN- A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Àécouter Omar Porras parler de «son» théâtre, on se croit transporté dans une grotte magique, un antre merveilleux, un pays où les utopies se réalisent. Mais c’est bien à Renens, derrière les bureaux du TKM, à l’ombre d’un arbre mué en parasol le temps du déjeuner, que le chamane des arts de la scène nous dévoile les étapes du voyage initiatique qu’il nous a concocté pour la saison 2019-2020. Invitation au songe, cette épopée fera escale dans les mondes du théâtre, de la musique, du conte et de la littérature.

Au cours de ce périple, quatre artisans de la scène dévoileront leurs nouvelles créations. Après s’être épris des vers raciniens dans «Frères ennemis», Cédric Dorier s’attaque à l’un des maîtres de l’absurde: Ionesco. Le Vaudois a jeté son dévolu sur «Le roi se meurt», pièce de 1962 où l’on retrouve le roi Béranger Ier confronté à son inéluctable disparition (29 oct.-17 nov.). Peu après le passage de l’an, Thierry Romanens et Robert Sandoz s’empareront d’un monument de la littérature romande, «Aline», de Ramuz, qu’ils mettront en chanson à la sauce Christophe sous le titre «Et j’ai crié Aline». Dans le sillage de «Voisard, vous avez dit Voisard» et de «Courir», ce spectacle farci d’humour entremêlera littérature et musique (14-26 janv.). Le voyage revêtira des couleurs surnaturelles sous la baguette de Guillaume Pi et de Michel Borcard, qui aborderont un mythe littéraire aux accents gothiques dans «Projet XVII: Mary Shelley - Frankenstein ou le Prométhée moderne» (19 et 26 janv., 9 fév.). Ce duo électro-littéraire s’inscrit dans la lignée de leur précédente partition, «Projet XVII: Baudelaire». Enfin, notre chamane malicieux nous annonce qu’il a confié une création à une petite compagnie émergente: le Teatro Malandro. Une compagnie bientôt trentenaire tout de même – «Mais pourquoi ne pourrait-elle pas toujours être émergente?» questionne-t-il en affichant le sourire d’un gamin –, dont le capitaine se nomme… Omar Porras. Le mage et ses lutins embarqueront le public dans un monde onirique, fabuleux, cruel aussi, dans «Le conte des contes», inspiré du «Pantomerone» de Giambattista Basile. Publié entre 1634 et 1636 à Naples, ce recueil de contes précède les versions plus connues de Perrault ou des Frères Grimm (17 mars-9 avr.).

Toujours dans l’optique du voyage, de l’évasion, de l’exploration, le TKM rejoint cette année l’association des Colporteurs (avec qui il collaborait déjà depuis 2015). Les spectateurs pourront ainsi prendre le bus et découvrir des spectacles dans d’autres lieux: «Tabarnak», du Cirque Alfonse, à la Maison des Arts - Théâtre Novarina, à Thonon-les-Bains (5 nov.), «Presque égal à», de Jonas Hassen Khemiri, au Château-Rouge - Annemasse (27 nov.) et «Fraülein Agnes», de Rebekka Kricheldorf, au Poche, à Genève (3 déc.).


Les coups de cœur

«Koburo»

Christian Denisart et sa compagnie Les voyages extraordinaires nous emmènent sur les traces de l’énigmatique tribu Koburo. «En découvrant ce spectacle, j’ai été fasciné par son audace, son authenticité, cette écriture si personnelle et singulière», confie Omar Porras (1er-6 oct.).

«L’homme de plein vent»

Repris dans une nouvelle version vingt-trois ans après sa création, ce spectacle écrit par Pierre Meunier raconte l’histoire de deux scientifiques qui veulent sauver le monde d’une maladie qui attaque l’humanité: la pesanteur (4-14 fév.).

«La mouche»

David Cronenberg avait porté la nouvelle de George Langelaan à l’écran avec maestria, Valérie Lesort et Christian Hecq la portent à la scène avec tout autant de brio, selon Omar Porras (29 avr.-29 mai).

La rencontre

Cédric Pescia

Le pianiste ponctue la saison de ses notes virtuoses. «On s’est mis d’accord qu’il ne partirait pas du TKM tant qu’il n’aura pas joué tout Bach», sourit le facétieux Omar Porras. Le musicien entamera ainsi son épopée baroque avec les «Suites anglaises» (26 nov.), puis embarquera Omar Porras à bord pour la reprise de leur duo théâtro-musical «Le verbe de Bach, la musique de la Bible» (1er et 8 déc.). En point d’orgue de la saison, il fera une infidélité à Jean-Sébastien pour reprendre des morceaux de Beethoven et de Liszt (19 mai 20), de Brahms (20 mai) et de Christian Favre, son maître au Conservatoire de Lausanne (23 mai).

Infos

Billetterie: Le prix des billets s’élève à 45 fr. (29 fr. pour les tarifs réduits, 16 fr. pour les étudiants/apprentis et 12 fr. pour les moins de 16 ans). Le Pass TouTKM (250 fr.) permet d’accéder à tous les spectacles pour 5 fr. D’autres Pass sont disponibles (infos sur le site).

Adresse du théâtre:

Chemin de l’Usine-à-Gaz 9, 1020 Renens-Malley. Infos et réservations: 021 625 84 29 et www.tkm.ch. (24 heures)

Créé: 11.06.2019, 09h56

Articles en relation

Omar Porras, clown et chamane, enflamme les planches du TKM

Théâtre Le comédien envoûte dans «Ma Colombine», soliloque drôle et poétique écrit par Fabrice Melquiot. Critique. Plus...

«On n'estime pas une telle communion avec des chiffres!»

Théâtre Bilans mathématique et émotionnel très positifs après la venue du Théâtre du Soleil à Beaulieu. Omar Porras a réussi son pari. Plus...

Au TKM, le comédien-funambule Omar Porras sublime Beckett

Théâtre Dirigé par Dan Jemmett, le Colombien livre une interprétation virtuose de «La dernière bande», soliloque tragicomique. Critique. Plus...

Un spectacle né dans les effluves d’absinthe

Théâtre Le metteur en scène londonien Dan Jemmett dirige Omar Porras dans «La dernière bande» de Beckett. Interview. Plus...

Omar Porras: «Le théâtre oriental est fondamental»

Scène Omar Porras lance la saison du TKM avec une reprise de son «Roméo et Juliette» à la croisée des cultures occidentale et japonaise. Interview Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.