Passer au contenu principal

ScèneDans la vie de Lionel Frésard, théâtre et foot font match nul

Avec «Molière-Montfaucon 1-1», le comédien valdo-jurassien brille dans un seul-en-scène autobiographique et subtil qui débarque à Boulimie avant une tournée romande. Rencontre.

Le comédien Lionel Frésard s'installe toute la semaine à Boulimie, à Lausanne, avant une tournée romande de son seul-en-scène «Molière-Montfaucon 1-1».
Le comédien Lionel Frésard s'installe toute la semaine à Boulimie, à Lausanne, avant une tournée romande de son seul-en-scène «Molière-Montfaucon 1-1».
Odile Meylan

«Montfaucon et le football, c’est d’où je viens. Molière et le théâtre, c’est ce à quoi je me voue depuis que j’ai décidé de quitter le Jura, il y a vingt ans. Entre ces deux domaines, il y a clairement égalité car ils font ce que je suis aujourd’hui.» Depuis quelques mois déjà, Lionel Frésard (44 ans) balade avec bonheur sur les planches romandes un seul-en-scène sensible, dans lequel ce rat des champs s’amuse de la crotte restée crochée à ses souliers. Et raconte comment il a décidé, à 24 ans, de jouer les rats des villes en posant son tablier de patron de bistrot et en osant ajouter à ses CFC de cuisinier et de boucher un diplôme de comédien. Le sésame pour une nouvelle vie, âprement décroché du côté de l’ancienne section art dramatique du Conservatoire de Lausanne, avec la naïveté du villageois et le culot de celui qui s’est construit dans la vraie vie plutôt que sur les bancs d’école.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.