Au Théâtre Boulimie, on se poile avec un homme moustachu

HumourInspirée des exercices de style des Dicodeurs, la nouvelle création mitonnée par Kaya Güner et Frédéric Gérard décape. À savourer jusqu’au 2 juin. Critique.

Les quatre comédiens en mode gangsters.

Les quatre comédiens en mode gangsters. Image: YVAN MURISET

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le hall d’un immeuble quelconque. Des publicités sans intérêt dans les boîtes aux lettres. Il est midi, un homme moustachu entre et croise Cécile (la voisine du deuxième, celle qui porte un parfum suave) en allant prendre l’ascenseur. Elle lui dit qu’il est en panne, encore. Le moustachu fulmine et grimpe à pied jusqu’au cinquième… Le canevas est toujours le même mais recèle une flopée de ressorts comiques à explorer. Au Théâtre Boulimie jusqu’au 2 juin, «Il est midi, un homme moustachu…» inspiré des sketches des Dicodeurs décape par son rythme effréné et par l’énergie d’un impeccable quatuor de comédiens (les inséparables Kaya Güner et Frédéric Gérard, accompagnés de Laura Chaignat et de Julien Opoix).

À la manière des «Exercices de style» de Reymond Queneau, ce spectacle vif et piquant revisite inlassablement la même histoire, en lui imprimant à chaque fois un univers, une ambiance, un ton. La farce prend tantôt des allures de comédie musicale, de film de gangsters ou de messe papale.

L’aventure de l’homme moustachu nous est contée par le général de Gaulle scandant ses «Je vous ai compris», par un Kaya Güner délicieusement ridicule mué en vamp, arborant robe rouge et bas résille, ou encore par une Laura Chaignat en «caillera» revisitant le (désormais vieux) tube de Diam’s et de Vitaa, «Confession nocturne». Le quartet s’en donne à cœur joie lorsqu’il réinterprète «We are the World» à la sauce de l’histoire de l’homme moustachu. Poilant.

Créé: 23.05.2018, 17h03

Infos pratiques

Lausanne, Théâtre Boulimie
Jusqu’au 2 juin
Renseignements: 021 312 97 00
www.theatreboulimie.com

Articles en relation

Démêler le vrai du faux au Boulimie

Spectacle Frédéric Gérard et Kaya Güner montent «Oups! ou la fausse histoire d’un vrai menteur», comédie aux allures d’opérette. Plus...

Blaise Bersinger peint des chevaux à Boulimie

Humour Le Théâtre Boulimie accueille «Peinture sur chevaux 2», spectacle-ovni à mi-chemin entre l’impro et le one-man-show. Plus...

Les deux inséparables de Boulimie jouent la pleine crise

Les comédiens (et directeurs du théâtre lausannois) créent «Cravate Club», un huis clos satirique autant aigre que doux, sur fond d’amitié et de rivalité. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.