Vincent Baudriller dévoile sa première demi-saison à Vidy

CultureDes stars internationales, Roméo Castellucci en tête, vont porter loin à la ronde le nom du théâtre lausannois. Quant à Philippe Mentha, il a présenté ce qui composera sa dernière saison à la tête de Kléber-Méleau

Image: GÉRALD BOSSHARD -a

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dévoilé lundi matin à la presse, le programme de la première demi-saison de Vincent Baudriller a des airs d’Avignon. On y retrouve d’anciens artistes associés au Festival, comme la grande tête d’affiche «de la saison théâtrale européenne», Roméo Castellucci. L’artiste créera au bord de l’eau Go down, Moses, une pièce inspirée par la plus importante figure de la bible hébraïque. Boris Charmatz, Christoph Marthaler et Vincent Macaigne sont également attendus.

Mais Vincent Baudriller veut également profiter de l’aura de Vidy à l’étranger pour promouvoir des artistes romands. Le metteur en scène Guillaume Béguin en bénéficiera en janvier, avec la création de Théâtre sauvage et la reprise de sa pièce Le Baiser et la Morsure.

Intense week-end d'ouverture en septembre
L’ex-directeur du Festival d’Avignon a mis sur pied un prologue, qui anime actuellement le théâtre lausannois, pour permettre au public de faire connaissance avec des artistes qui marqueront le futur de Vidy. La deuxième entrée est agendée du 10 au 14 septembre, pour un intense week-end d’ouverture de saison, en partenariat avec La Bâtie de Genève.

Du côté de Kléber-Méleau, sept événements - dont sa mise en scène de Mon Faust, une dernière création, ainsi que L’Avare mis en scène par Gianni Schneider et Un ennemi du peuple d’Ibsen, mis en scène par Thomas Ostermeier - composeront la dernière saison d’un Philippe Mentha visiblement ému au moment de prendre la parole.

Le metteur en scène, dont le successeur sera connu en juin, a profité de l’occasion pour rendre hommage à tous ceux qui ont permis à l’ancienne usine à gaz de Renens de (sur)vivre dans le paysage artistique depuis 35 ans et formulé des vœux pour son celui qui prendra sa place. «La nouvelle équipe aura besoin d’une salle de répétition, d’un parking et de plus d’argent. Sans quoi il faudra raboter sur la création, au risque de faire de Kléber-Méleau un triste garage.» Et de préciser, en conclusion, qu’il garde sur son bureau une lettre de la Municipalité de Lausanne qui lui promet un tel local… depuis 16 ans.

Créé: 19.05.2014, 13h42

Articles en relation

Le Théâtre de Vidy s'allie au Festival de la Bâtie

Synergie En septembre prochain, la manifestation genevoise partagera pour la première fois certaines de ses propositions avec l’institution lausannoise. Plus...

Vincent Baudriller projette Vidy au milieu du monde

Théâtre Pour lancer la dynamique de sa première saison à la tête de l’institution lausannoise, l’ex-codirecteur du Festival d’Avignon propose un prologue à la hauteur de son projet artistique. A découvrir dès dimanche. Plus...

Vincent Baudriller est le nouveau directeur de Vidy

Théâtre L’actuel codirecteur du Festival d’Avignon a été nommé à la tête de l’institution lausannoise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...