Toni Morrison a posé les armes

LittératureCelle qui est le seul écrivain afro-américain à avoir reçu le Prix Nobel de littérature est décédée à 88 ans.

La romancière était aussi professeure d’université, éditrice, essayiste, dramaturge et critique littéraire.

La romancière était aussi professeure d’université, éditrice, essayiste, dramaturge et critique littéraire. Image: DEBORAH FEINGOLD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rarement une personnalité m’aura autant impressionnée. En 2011, je rencontrai Toni Morrison à Genève. La femme de Lettres avait fait le voyage pour recevoir un doctorat honoris causa de l’Université, et lorsqu’elle pénétra, un peu en retard, dans cette suite du Mandarin Oriental, le monde extérieur cessa d’exister. Toni Morrison était intense, c’est le mot le plus juste. «Immense», ai-je écrit à l’époque. Ni l’âge, ni la fatigue du trajet, avouée, ni le décalage horaire ne venaient émousser son attention extrême aux êtres et aux choses. Il fallait se montrer à la hauteur, tout donner, comme elle le faisait avec chacun, son regard aigu, noir et profond vissé au vôtre.

Celle qui fut le premier écrivain afro-américain à recevoir le Prix Nobel de littérature, en 1993, lauréate d’un Pulitzer cinq ans auparavant, n’a jamais cessé de combattre. Pour les Noirs, pour les femmes, pour les pauvres. Cette descendante d’esclaves a consacré sa vie à l’écriture, mais aussi à l’enseignement universitaire de la littérature et à l’édition. En éveil jusqu’à la fin, Toni Morrison n’a posé les armes que pour mourir, paisiblement, entourée des siens, le 5 août 2019, des suites d’une «courte maladie».

Chloe Anthony Wofford de son vrai nom est née le 18 février 1931 à Lorain, Ohio, dans une famille ouvrière de quatre enfants. Captivée par Jane Austen aussi bien que par Léon Tolstoï, elle étudie à l’université Howard, alors réservée aux Noirs, puis à Cornell. Diplômée, elle enseigne la littérature au Texas, puis rejoint Howard. Elle épouse en 1958 Harold Morrison et le couple aura deux enfants avant de divorcer, en 1964.

Éditrice engagée

Toni déménage à New York. Elle lance sa carrière d’éditrice en assumant la responsabilité du secteur littérature noire chez Random House. Dans les années 70, elle s’illustre en éditant les autobiographies d’Angela Davis et de Mohamed Ali, ainsi qu’une anthologie des écrivains noirs, «The Black Book», qui fait date. À côté de ça, elle enseigne l’anglais à l’université d’État de New York. Puis on l’appelle comme professeure de littérature à Princeton, poste qu’elle occupe jusqu’en 2006.

Ce n’est que sur le tard que Toni Morrison vient à l’écriture. Elle a 39 ans lorsque paraît «The Bluest Eye» («L’Œil le plus bleu»), son premier roman. Le monde francophone la découvre avec «Beloved», écrit en 1987, pour lequel elle obtient le Prix Pulitzer l’année suivante. Le 7 octobre 1993 la voit recevoir le Prix Nobel de littérature pour «son art romanesque, caractérisé par une puissante imagination et une riche expressivité, qui brosse un tableau vivant d’une face essentielle de la réalité américaine».

Dans toute son œuvre, Toni Morrison ravive en effet le souvenir de ses ancêtres débarqués sur le sol américain comme esclaves. Plusieurs de ses romans se situent aux XVIIIe et XIXe siècles, à l’époque cruelle du travail dans les plantations de tabac et les champs de coton. À la question de savoir si l’oppression des Noirs, la peur du lynchage et du viol étaient, en 2011, toujours d’actualité aux États-Unis, Toni Morrison m’a répondu avec malice: «Vous avez entendu parler récemment de cette histoire qui s’est passée dans un hôtel de New York? Qui fait intervenir un homme français? (rires et regard acéré) Jamais, nulle part, à aucune époque, un homme blanc n’a été convaincu de viol sur une femme noire. Noire et pauvre, cela va de soi.»

Soutien à Barack Obama

En 2008, Barack Obama, en marche vers la Maison-Blanche, demande à Toni Morrison de lui accorder son appui. Ce qu’elle fait. Avant cela, ses propos politiques avaient fait grand bruit lorsqu’elle avait qualifié Bill Clinton de «premier président noir américain», car affichant des traits biographiques associés à la population afro-américaine: famille monoparentale, classe ouvrière, amour de la junk food et passion pour le saxophone!

Le dernier livre de Toni Morrison, «Délivrances», est paru en 2015. C’est dire si cette femme aura poursuivi le combat jusqu’au bout. À la question de savoir si l’égalité des sexes lui semblait atteinte, elle m’a répondu, menton levé: «Pensez donc! Les femmes ont simplement rejoint l’humanité.»

Créé: 06.08.2019, 20h42

Bio express

18 février 1931 Chloe Ardelia Wofford voit le jour dans l’Ohio. À 12 ans, elle se convertit au catholicisme et se fait baptiser Anthony.

1958 Elle épouse l’architecte jamaïcain Harold Morrison, dont elle divorcera en 1964, enceinte de leur second fils.

1967 Employée par la maison d’édition Random House à New York, elle publie la nouvelle génération d’auteurs afro-américains. Elle quittera l’édition en 1983, pour se consacrer à l’écriture et à l’enseignement.

1970 Elle signe son premier roman, «The Bluest Eye».

1977 Après «Sula» en 1973, son troisième roman, «Song of Solomon», lui vaut la reconnaissance nationale.

1987 Parution de «Beloved» – premier volet d’une trilogie que compléteront «Jazz» et «Paradise» –, qui décroche le Prix Pulitzer l’année suivante. Suivront les titres «Love», «A Mercy», «Home» et «God Help the Child».

1993 Elle est la pr mière femme noire à recevoir le Prix Nobel de littérature.

2011 La romancière, essayiste, critique, dramaturge, librettiste, professeure et éditrice est nommée docteure honoris causa de l’Université de Genève.

5 août 2019 Elle meurt paisiblement suite à une courte maladie. K.B.

Articles en relation

La Nobel de littérature Toni Morrison est morte

Carnet noir Toni Morrison, première auteure afro-américaine à avoir reçu le prix Nobel de littérature, est décédée à l'âge de 88 ans. Plus...

Toni Morrison se révolte encore et pose une bombe sexuelle

Livres L’égérie octogénaire vampe les lettres américaines avec «Délivrances», la balade de Bride. Prix des libraires. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.