«Toto» Morand remet Epalinges à l'heure des musiques du monde

FestivalLa seconde édition du «1066 festival» aura lieu ce week-end. Avec deux soirées ambitieuses consacrée à l'Inde et au Liban.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le patron des magasins de chaussures Pomp It Up en a sous la semelle. Rehaussant d’un minaret son bâtiment de Bussigny lors des votations sur les lieux de culte musulman ou se présentant au Conseil d’Etat sous l’étiquette «Parti de rien» en 2012, Guillaume «Toto» Morand sait chausser la tenue de l’agitateur politique. Le Palinzard n’hésite pas à mouiller ses lacets pour animer culturellement sa commune. Depuis l’an dernier, Epalinges peut à nouveau se targuer d’accueillir un festival de musique avec le 1066, qui remet le pied dès demain à la Grande Salle avec deux soirées fortes en épices, avec l’Inde (Chassol, Susheela Raman, Bollywood Masala Orchestra) et le Liban (Yasmine Hamdan, Ibrahim Maalouf, Mashrou’Leila).

De quelle envie est né le 1066 Festival d’Epalinges?

Depuis petit, j’ai toujours habité Epalinges, sauf une période lausannoise. Il y a deux-trois ans, dans la commission culturelle de la Commune, l’idée de refaire un festival a été émise, puisque Epalinges avait eu son Festival folk. D’une idée, c’est devenu un projet.

Comment s’est déroulée la première édition, l’an dernier?

Avec la première soirée tsigane, nous voulions montrer un autre visage des Roms à Lausanne, avec des musiciens incroyables. Cette soirée, la plus typée, a le mieux marché par rapport à la deuxième, plus mélangée. Donc on s’est dit que, pour la suite, il fallait partir dans cette direction, d’autant qu’il n’y a pas tant d’offres en world music et on ne voulait pas se retrouver à batailler sur des artistes avec d’autres festivals.

Ces dernières années, la world music n’a plus la cote…

Ce n’est plus tant à la mode, mais cela permet de faire des découvertes plutôt que de revoir le même groupe anglais partout. Le monde est tellement vaste… Cette année, on fait très fort avec la soirée libanaise, qui est presque complète, car elle profite de la tête d’affiche Ibrahim Maalouf. Beaucoup de Libanais ont acheté des billets et Jacques Monnier, programmateur de Paléo, nous a félicités. Cela met la pression pour l’an prochain.

Du coup, vous allez vendre des babouches sur place?

Non, moi je ne vends rien! C’est vrai qu’il y aurait quelque chose à faire, mais je n’en ai malheureusement pas en stock.

Créé: 02.10.2014, 11h28

Image

Pratique

Epalinges, Grande Salle
Ve 3 et sa 4 octobre (portes 18 h)
www.1066festival.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.