Les tréteaux sont sortis dans les jardins du Rosey

ThéâtrePour la troisième année consécutive, l’école privée de Rolle propose des soirées théâtrales.

«Andromaque» de Racine, en version 21e siècle.

«Andromaque» de Racine, en version 21e siècle. Image: Anthony Magnier

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Pour cette 3e édition, nous poursuivons la ligne artistique choisie lors de sa création: de grands auteurs, de grands textes que l’on appelle «classiques» car ils ont traversé les siècles et parlent aujour­d’hui encore à toutes les générations, celle qui les découvre et celles qui les retrouvent, des comédiens confirmés, des mises en scène respectueuses du texte mais novatrices.» À l’heure de commenter la programmation du Festival de Théâtre aux Jardins du Rosey, Pascale Mela, directrice de la manifestation qui garde ses feux allumés jusqu’à vendredi, résume en quelques formules la recette gagnante depuis 2017 du côté de l’école privée installée à Rolle.

Après une soirée de lundi passée du côté du Danemark et dans le Rosey Concert Hall, avec «Hamlet», de Shakespeare, le public s’en va mardi 4 juin vers la Russie. Au programme de cette première soirée sous tente: «La Mouette», d’Anton Tchekhov, dans une mise en scène créée l’an passé au off d’Avignon par Philippe Person. Mercredi, c’est «Andromaque», de Racine, qui ravivera les passions et l’un des résumés les plus célèbres du répertoire: «Oreste aime Hermione qui aime Pyrrhus qui aime Andromaque qui aime son fils Astyanax et son mari Hector tué à la guerre de Troie par Achille, le père de Pyrrhus.» Avec sa mise en scène épurée et moderne, Anthony Magnier réactualise les mythes. Et questionne l’adultère féminin à l’aune d’enjeux féministes.

Cette salve de productions privées françaises se poursuivra avec «Trahisons» de Harold Pinter et «Feu la mère de madame» et «Mais n’te promène donc pas toute nue!» deux comédies de Feydeau, mises en scène par Raymond Acquaviva. «La passion de tous les metteurs invités se résume en quelques mots, note Pascale Mela. Transmettre, partager, émouvoir.»


Rolle, Jardins du Rosey
Tous les soirs jusqu’au ve 7 juin
www.theatreauxjardins.ch
(24 heures)

Créé: 03.06.2019, 18h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.