«Il y a urgence à redire l’événement de Noël»

LivreLe théologien Daniel Marguerat revisite de façon inattendue Noël et Pâques sous la forme de contes et de récits.

Le théologien Daniel Marguerat a voulu rappeler la signification de l'événement de Noël, au-delà de son aspect commercial.

Le théologien Daniel Marguerat a voulu rappeler la signification de l'événement de Noël, au-delà de son aspect commercial. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Professeur honoraire de Nouveau Testament à l’Université de Lausanne et pasteur, Daniel Marguerat publie treize contes et récits qui illustrent les fêtes de Noël et de Pâques. Destiné aux enfants et aux adultes, Le musicien des anges redonne un sens, parfois oublié, aux fêtes religieuses. Interview.

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ce livre?
Il y a urgence à redire les événements de Noël et de Pâques, d’une manière nouvelle, à une société qui en est lassée. Le récit est un mode de communication de l’Évangile, une façon de transmettre des valeurs, d’interpeller et de s’interroger sur le monde dans lequel nous vivons. À la différence du discours ou de la prédication, il fait appel à l’imaginaire. J’ai donc tenté de réfléchir au charme du récit, à la magie qu’il dégage, mais aussi à la théologie qu’il transmet. On assiste à un effacement dramatique du sens de la fête de Noël. Sous prétexte de ne pas heurter d’autres croyances, on transforme l’événement en une gigantesque braderie commerciale.

Quelle différence y a-t-il entre les contes et les récits?
Les contes racontent une histoire qui appelle à la solidarité, à la compassion, à la découverte de l’autre: c’est Noël revisité et projeté dans notre présent. Les récits se greffent sur un épisode biblique et lui inventent une suite ou ajoutent d’autres personnages. Contrairement aux contes, les récits réclament une connaissance des Écritures. En l’occurrence, ils revisitent la mort de Jésus, la résurrection, l’attitude des femmes et des disciples pour les raconter et en déployer le sens.

Quelles sont vos sources d’inspiration pour les contes?
Je puise d’abord dans mon imagination. J’ai inventé un grand nombre de contes pour mes enfants et petits-enfants. Pour moi, l’histoire de Noël est la nouvelle d’une grâce totalement surprenante, un Dieu qui vient là où on ne l’attend pas. J’ai essayé de reproduire cette surprise, non pas en parlant des événements d’il y a 2000 ans, mais en la projetant dans des situations de la vie quotidienne. C’est une manière de revisiter ce que représente cet événement: le choc de la grâce inattendue, la surprise d’un Dieu qui se manifeste dans la fragilité. J’en ai assez de la mièvrerie de certains contes, où le sens interpellant, choquant, inattendu de cette fête disparaît derrière la figure bouffie du Père Noël.

Pourquoi avoir choisi de placer ces histoires en Suisse romande?
Parce que je m’inscris dans la logique de l’incarnation. La plupart de mes contes se déroulent en Suisse romande, car il faut dire l’inattendu ou la surprise dans la vie telle qu’elle se déroule. Si l’on entraîne le lecteur ailleurs, il aura de la difficulté à s’approprier l’histoire et à l’incarner dans son monde à lui.

Des contes pour enfants et adultes, un pari compliqué?
J’ai effectivement essayé, notamment dans les récits, de m’adresser tant aux enfants qu’aux adultes. Le récit a une potentialité bien plus large que le sermon, il ne s’adresse pas seulement à l’intellect, mais aussi à l’émotionnel. (24 heures)

Créé: 18.12.2017, 09h00

Infos

Le musicien des anges, contes pour Noël et Pâques
Daniel Marguerat
Ed. Cabédita, 104 p.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Les intempéries paralysent une partie de la Suisse
(Image: Bénédicte) Plus...