Passer au contenu principal

Viande: les dix races qu'il faut avoir goûtées dans sa vie

L’OMS met la bidoche à l’index? Croquons du steak! Trois bouchers du cru livrent leur sélection atypique

Arnault Bogard dans son laboratoire de la rue du Grand-Bureau, devant ses couteaux et derrière deux selles de chamois (sur le plateau), un train de côte et une parisienne de poney islandais.
Arnault Bogard dans son laboratoire de la rue du Grand-Bureau, devant ses couteaux et derrière deux selles de chamois (sur le plateau), un train de côte et une parisienne de poney islandais.
Steeve Iuncker-Gomez

L'annonce a laissé les carnivores tout contrits. La viande rouge serait probablement cancérogène, ont professé des experts de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) dans un rapport publié il y a un mois, lequel prescrit tempérance de consommation.

Une recommandation qui n’a manifestement pas affolé les restaurateurs genevois. Depuis deux semaines, la Brasserie des Halles de l’Ile clame son amour immodéré du T-bone en proposant à ses clients de leur griller des steaks au poids et à la flamme, façon cow-boy texan. Et le doublement macaroné Philippe Chevrier vient d’ouvrir, dans les Rues-Basses, un gargantuesque grill house à la new-yorkaise.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.