Pour faire vibrer Pully, le Sound Sound joue en réseaux

FestivalAfin d’atteindre tous les publics, le 2e round de la biénale pousse loin l’art des collaborations.

Le Français Yuksek tient la vedette de la soirée electro, jeudi à Pully.

Le Français Yuksek tient la vedette de la soirée electro, jeudi à Pully. Image: FOC KAN/GETTYIMAGES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En 2017, la canicule n’avait pas empêché 3000 curieux de découvrir le nouveau festival de Pully, baptisé Sound Sound pour sa volonté d’offrir une «expérience» (mot à la mode) sensorielle allant au-delà du simple empilement de concerts. Une bonne idée pour un demi-succès, ou un semi-échec, qui n’a pas entamé le concept ni la motivation des promoteurs de l’événement se voulant très local et tout public. Le deuxième round aura lieu dès jeudi autour de la Maison pulliérane, centre névralgique et principal lieu de fiesta. À la barre, non pas directeur mais «coordinateur», l’ancien boss du Pully For Noise, Olivier Meylan, explique l’ADN particulier du Sound Sound.

«Nous voulons proposer un événement ludique, familial, festif et exigeant qui s’adresse à plusieurs publics, dans différents lieux de Pully et en de multiples rendez-vous. Le plus compliqué est de conserver à l’ensemble une cohérence et un aspect «festivalier».» En pratique, il s’agira d’attiser la curiosité de tous durant trois jours et trois soirs, entre «L’autre nuit de l’electro» et ses vedettes du DJing, un piano solo à l’église, une excursion cubaine à l’Octogone, une discothèque en cabine téléphonique (!) sur la place du Prieuré, des animations pour les plus jeunes et de l’electro orientale au CityClub. Le menu table sur une dynamique locale, renforçant la participation et la collaboration entre les lieux. «Nous ne l’avons pas assez fait lors de la première édition et cela nous a coûté trop cher en frais de montage.»

Cette année, le Sound Sound se veut raisonnable. Doublement. Avec une enveloppe de 200'000 francs, dont 40'000 d’aide publique et 20'000 de sponsors, le budget ne vise pas les étoiles. Surtout, il inaugure un «business model» de partage des coûts (et des risques) en «ouvrant» ses soirées et ses salles à des associations ou des collectifs. À eux la billetterie, au festival la recette des bars. L’association Les Estivales de Pully a ainsi financé et monté le menu de la grande soirée electro d’ouverture, avec Yuksek en tête d’affiche dans la Maison pulliérane et ses 1000 places. «On tire à la même corde, espère pour l'association Antoine Hürlimann, natif des lieux et journaliste à «24 heures». L’idée est de donner de la vitalité à l’offre culturelle de Pully et fédérer des énergies autour de nous. Le Sound Sound propose l’infrastructure et on produit la soirée. C’est un pari.»

Olivier Meylan conçoit que ce partage des risques n’est pas exempt de possibles déséquilibres mais parle de «deal souple» qui doit surtout bénéficier à tous à travers la mise en commun des réseaux, pour une promotion accrue. «Le Palp, en Valais, et Antigel, à Genève, sont parmi les nouveaux festivals à fonctionner sur ce modèle décentré, qui ouvre sa programmation aux acteurs extérieurs.» Plan «win-win» ou «ubérisation» des festivals? À suivre. (24 Heures)

Créé: 21.05.2019, 09h50

Au programme

Je 23 mai: Yuksek, Muddy Monk, B77. À l’écoute du vin. Sounds like WEMP: piano Solo à l’église, Doria Korotkova, Joanna Goodale, Adriano Koch.

Ve 24: Middle-East Underground, Jerusalem In My Heart, Les Chats Persans de Bahman Gobadhi. La Main Mise Club Mix. Fluo PING Party, tennis de table. Silent Disco

Sa 25: Cuba Linda, Yilian Cañizares, El Gran Combo Caliente. Folie constante. Fluo PONG Party, tennis de table et Disco. Silent Disco

Di 26: Music BOX 4 Kids, animation pour les enfants. Sylvie la maîtresse décolle. Futurs incertains, expo

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.