La vie de Natascha Kampusch portée à l'écran

Un film retraçant les neuf années de séquestration de l'Autrichienne Natascha Kampusch a été présenté dimanche soir à Vienne en sa présence.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le calvaire de la jeune Autrichienne Natascha Kampusch, séquestrée entre l'âge de 10 et 18 ans dans une cave, a été porté à l'écran par l'Américaine Sherry Hormann. Le long métrage intitulé «3096 jours» a été dévoilé lundi soir à Vienne et sort jeudi en Suisse alémanique.

«Je me suis reconnue (dans ce film)», a déclaré ce mois-ci Natascha Kampusch, aujourd'hui âgée de 25 ans, au quotidien allemand Bild. «Mais la réalité était bien pire. Vous ne pouvez pas la montrer dans un film, ce n'est pas supposé être un film d'horreur», a-t-elle dit.

L'ouvrage n'en relate pas moins avec réalisme la cruauté du traitement infligé par le ravisseur Wolfgang Priklopil, dont le rôle est interprété par le Danois Thure Lindhardt. Amelia Pidgeon incarne la victime alors fillette, puis Antonia Campbell-Hughes endosse le rôle pour les années de son adolescence.

Antonia Campbell-Hughes a perdu tellement de poids pour son rôle qu'elle semble presque squelettique. «En jouant une histoire vraie, vous savez que vous devez donner beaucoup plus. Il était convenu depuis le début que je souffrirais autant qu'elle», a déclaré l'actrice britannique au journal londonien Evening Star.

Natascha Kampusch avait été enlevée sur le chemin de l'école le 2 mars 1998 par Wolfgang Priklopil, un chômeur alors âgé de 35 ans. Il l'a sequestrée dans un local en sous-sol de moins de six mètres carrés dans le domicile de ce dernier à Strasshof, près de Vienne.

Elle est restée enfermée pendant 3096 jours, d'où le titre du film. Le 28 août 2006, elle avait réussi à s'enfuir et Priklopil s'était suicidé le soir même.

Inspiré d'un livre

Le film est en grande partie fondé sur le livre «3096 jours» écrit par Natascha Kampusch qui a également donné des interviews télévisées après son évasion.

Au début, elle dit avoir eu des doutes quant à la transposition de son histoire à l'écran. Elle a finalement été convaincue par le producteur allemand Bernd Eichinger («Le nom de la Rose», «La Chute»), qui a commencé à travailler au scénario avant sa mort en janvier 2011.

«Très authentique»

«Peut-être que de nombreuses personnes qui ne m'ont pas crue jusqu'à présent, ou qui ont banalisé l'ensemble de l'histoire, considéreront les choses différemment après avoir vu le film», a déclaré Natascha Kampusch. Le film est «très authentique», a-t-elle souligné, se déclarant globalement satisfaite.

«Il y a toujours des différences entre une version filmée et ce qui s'est réellement passé», mais en fin de compte, ce que montre le film «est très proche de ce que j'ai vécu», a-t-elle ajouté. «3096 Jours» sort jeudi en Autriche, en Allemagne et en Suisse alémanique.

VIDEO. La bande annonce du film (en allemand):

(ats/nxp)

Créé: 26.02.2013, 06h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.