Passer au contenu principal

Vitra s’offre un dépôt de briques et de styles

Le campus du géant suisse du design industriel compte un nouvel espace signé Herzog & de Meuron.

«En réponse au digital qui a pris les commandes de notre monde, explique l’architecte Jacques Herzog, nous avons cherché la sensualité de la brique pour les façades.»
«En réponse au digital qui a pris les commandes de notre monde, explique l’architecte Jacques Herzog, nous avons cherché la sensualité de la brique pour les façades.»
VITRA

Certes… ce n’est pas une exposition permanente mais un dépôt! Il en a le titre, l’ampleur, la mission et la fonctionnalité. Mais combien d’espaces de stockage offrent la surprise d’une sacralité lumineuse à l’intérieur d’une enveloppe poussant la sobriété géométrique à l’extrême? Combien d’entre eux veillent sur le design du mobilier foisonnant entre la chaise Windsor du XVIIIe et l’Aluminium Gradient Chair sortie d’une imprimante 3D? Surtout, combien de dépôts portent la signature architecturale des Bâlois Herzog & de Meuron? Pour concrétiser l’invraisemblable, il fallait l’envergure de Vitra et son génie de la mise en valeur des objets, il fallait aussi un enthousiasme encouragé par une complicité certaine: celle de Rolf Fehlbaum. Mercredi, derrière la fierté d’avoir concrétisé une envie poursuivie depuis vingt-sept ans – pourvoir la collection de design de mobilier d’un espace d’exposition –, le président honoraire de la firme bâloise dissimulait un aveu. «Si nous n’étions pas amis avec Jacques Herzog et Pierre de Meuron, jamais je n’aurais osé les approcher pour un projet mineur.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.