Passer au contenu principal

Voyage historique du château d’Oron au Val Müstair

Yannis Amaudruz a sélectionné des lieux patrimoniaux au riche passé à explorer en famille.

La bibliothèque du Château d'Oron contient une collection unique de livres.
La bibliothèque du Château d'Oron contient une collection unique de livres.
PATRICK MARTIN

«Bien vivante, l’histoire parvient à faire sortir du silence cette foule de témoins qui peuplent les villes et les campagnes», écrit Yannis Amaudruz en guise d’introduction de son ouvrage «Lieux secrets de l’histoire romande. Balades et découverte du patrimoine». Le résident de Forel, étudiant en master en lettres, nourrit sa passion du passé à travers un blog, «Helvetia Historica», lancé en 2017. «Je vois l’histoire comme un moyen de remettre en cause les évidences. Je m’intéresse à toutes sortes de thématiques dans un esprit de vulgarisation ludique.» Après avoir arpenté la Suisse dans tous les sens, à pied comme en train, le Vaudois a réuni, cette fois dans un livre, sa sélection d’endroits emblématiques et leurs richesses patrimoniales.

Ce n’est pas un guide traditionnel qui prend par la main le lecteur en l’amenant du point A à un point B. Ses analyses historiques, ses anecdotes croustillantes se lisent aussi bien avant qu’après la balade. Chaque proposition décline tout de même des astuces pratiques destinées aux familles. Yannis Amaudruz a privilégié ses coups de cœur. À l’instar de la découverte du plafond étoilé de la maison Supersaxo, à Sion, sur lequel il est tombé lors d’une visite guidée en 2018. «Il y flotte un petit air de palais italien.» L’auteur a dépassé les frontières romandes pour s’aventurer dans le Val Müstair entre les murs du couvent bénédictin Saint-Jean. Dans cette escapade, «le voyage à travers la Suisse est tout aussi saisissant que ce lieu» au destin tumultueux.

En terres vaudoises, c’est le château d’Oron, «souvent dans l’ombre de Chillon ou de Gruyères», qui a reçu ses faveurs. «Il me fascine depuis mon enfance. Et il possède une bibliothèque unique au monde qui contient la plus grande collection de littérature romanesque française – quelque 18'000 livres – de la fin du XVIIIe siècle. Un vrai trésor.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.