Passer au contenu principal

Après Ai Weiwei, «Rumine ah wow, wow»

Le succès phénoménal – 106'497 visiteurs – marque la fin d’une ère pour le MCBA attendu en 2019 à Plateforme10. Il donne aussi des ailes et des envies aux autres occupants du Palais.

Le succès de l'exposition ne s'est jamais démenti. Ce dimanche matin qui marquait la dernière journée, il y avait encore la foule avant même l'ouverture des portes à 11 heures.
Le succès de l'exposition ne s'est jamais démenti. Ce dimanche matin qui marquait la dernière journée, il y avait encore la foule avant même l'ouverture des portes à 11 heures.
PATRICK MARTIN
Un visiteur a profité de la fin imminente pour plonger dans l'oeuvre de  l'artiste chinois. Une «performance» qui n'était pas du tout du goût du directeur, Bernard Fibicher (tout à gauche).
Un visiteur a profité de la fin imminente pour plonger dans l'oeuvre de l'artiste chinois. Une «performance» qui n'était pas du tout du goût du directeur, Bernard Fibicher (tout à gauche).
PATRICK MARTIN
La quarantaine d'oeuvres restera exposée jusqu'au 28 janvier 2018.
La quarantaine d'oeuvres restera exposée jusqu'au 28 janvier 2018.
1 / 30

Peut-être que Lausanne s’est réveillée avec le «Weiwei blues» ce lundi matin! Comme toutes les villes où passe le plasticien, qui a fait de son nom une marque événementielle et de son discours artistique une fascination – ou détestation – virale. La liste compte Londres et ses 376'000 visiteurs (2015), Florence et son record pour le Palazzo Strozzi à 150'000 visiteurs (2016), Jérusalem qui prolonge l’exposition en cours après avoir enregistré 350'000 entrées. Et désormais la capitale vaudoise avec ses 106'497 visiteurs pour Ai Weiwei – D’ailleurs, c’est toujours les autres au Palais de Rumine.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.