«Les zoocrates» miment les humains en période électorale

OpéraLa création de Thierry Besançon et Örs Kisfaludy fait dans la fable et la farce.

>Une production luxueuse pour le jeune public lausannois. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’Opéra de Lausanne a toujours pris le jeune public très au sérieux, par exemple en l’invitant à pouffer de rire. Le spectacle de cette saison est une création mondiale confiée au tandem burlesque Thierry Besançon et Örs Kisfaludy. Quelque part entre la Rubrique-à-brac de Gotlib et Une nuit au musée , Les zoocrates offrent une «loufoquerie animalière et opératique» en forme de fable politico-poétique. Avec, pour morale, cet avertissement des animaux face à l’homme: «Plus que lui soyons intelligent; restons bêtes aux yeux des gens!» Le vieux roi lion (Daniel Golossov) souhaite abdiquer et suggère qu’une élection «zoocratique» désigne son successeur. La hyène traîtresse (Jérôme Vavasseur) complote un coup d’Etat avec le chasseur (Thierry Takahashi-Jorand), qui sera vite éventé par les animaux. Mais, du zèbre à la gazelle, chacun vote pour lui-même. Dans cet imbroglio, on saluera les interventions percutantes d’Alexandre Diakoff en Tarzan cacochyme et en sorcier-marabout.

Le livret d’Örs Kisfaludy privilégie l’invention langagière au détriment d’une intrigue aux rebondissements assez sommaires. Heureusement, la verve mélodique de Thierry Besançon nous emmène dans un tour du monde sonore et multicolore. Luxueuse, la production convoque pour la première fois l’OCL, dirigé par Andrei Feher, augmenté par une vaste panoplie d’effets électroniques, de décors impressionnants reconstituant un musée abandonné et des costumes habiles signés Amélie Reymond. La mise en scène de Pierre Lepori et François Renou, deux étudiants de la Manufacture, évite avec bonheur le premier degré.

Lausanne, Opéra Me 3 mai (17 h), ve 5 (19 h) Rens.: 021 315 40 20 www.opera-lausanne.ch (24 heures)

Créé: 30.04.2017, 22h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...