Passer au contenu principal

Déconfinement non autoriséDans le flou, les salons érotiques ripostent

La Confédération ne fixe pas de date de reprise pour la prostitution. Une situation qui alarme maisons closes et associations d’aide aux travailleuses du sexe. Ces dernières planchent sur un concept de protection.

Propriétaire du Centre Relax, à Bulle (FR), Loïc Duc a déjà acheté les masques d’hygiène pour ses employées.
Propriétaire du Centre Relax, à Bulle (FR), Loïc Duc a déjà acheté les masques d’hygiène pour ses employées.
Dom Smaz

Lavage des mains rigoureux, port du masque ou interdiction de certaines pratiques: voilà à quoi pourrait ressembler le sexe tarifé en Suisse en période de pandémie de Covid-19. Le conditionnel est de rigueur puisque les maisons closes ne savent toujours pas à quelles conditions elles pourront rouvrir. Ni même quand elles seront autorisées à le faire, les établissements érotiques, la prostitution et les services d’escort faisant partie des activités pour lesquelles la Confédération n’a pas encore arrêté une date de reprise.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.