Passer au contenu principal

Un homme controverséDavid de Pury, l’embarrassant bienfaiteur

Au XVIIIe siècle, cet homme a rendu Neuchâtel multimillionnaire. D’abord vénéré, puis oublié, enfin accusé d’avoir participé à la traite négrière, le baron reste solidement boulonné dans la vie neuchâteloise. À tel point que le Collectif pour la mémoire a lancé une pétition pour retirer la statue de cet illustre travailleur, considéré désormais comme un esclavagiste.

Sur les hauteurs de Lisbonne se trouve un vieux cimetière anglais joliment désordonné. C’est là, dans un monument en pierre surmonté d’un obélisque, que repose le baron «de Purry» selon l’orthographe de l’époque.
Sur les hauteurs de Lisbonne se trouve un vieux cimetière anglais joliment désordonné. C’est là, dans un monument en pierre surmonté d’un obélisque, que repose le baron «de Purry» selon l’orthographe de l’époque.
DR

«J’institue et nomme pour héritiers universels du restant de tous mes biens tant présens que futurs, la Ville et Bourgeoisie de Neufchatel en Suisse…» La lecture du testament du baron David de Pury, peu après son décès en mai 1786, dut provoquer une vive émotion dans le vieil hôtel de ville gothique, qui enjambait à l’époque la rivière du Seyon au cœur de la cité. Ce «généreux anonyme» envoyait des dons réguliers à sa ville natale. Désormais trépassé, il la couvrait d’or! Cet héritage de deux millions de livres tournois (environ 600 millions de nos francs actuels) assura la prospérité de Neuchâtel jusqu’à nos jours. Mais la mémoire du bienfaiteur a connu des hauts et des bas. Aujourd’hui plus que jamais, David de Pury est controversé du fait de ses activités de négoce en lien avec le commerce triangulaire et donc avec la traite négrière.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.