Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Exotisme en Suisse (38/41)De colline en forêt, dans les pas lents de Gustave Roud

La vue depuis le lieu-dit La Croix, qui surplombe Carrouge, témoigne de «l’immense accord né d’une terre et d’un ciel», selon Gustave Roud.

Intellectuel paysan

«Gustave Roud a un rapport presque envieux à ces garçons paysans simples, alors que lui est un poète torturé et insatisfait»

Stéphane Pétermann, président de l’Association des amis de Gustave Roud et responsable de recherche au Centre des littératures en Suisse romande (UNIL)
La ferme familiale Coigny où Gustave Roud a vécu de ses 11 ans à son décès, en 1976.
Stéphane Pétermann, président de l’Association des amis de Gustave Roud, explique pourquoi l’homme de lettres, qui descendait souvent à Lausanne, n’a pas quitté Carrouge: «Il est resté là où le destin l’a placé.»
Gustave Roud et sa sœur Madeleine reposent au cimetière de Carrouge (juste après l’entrée à droite).
1 / 10

Éloge de la lenteur

Accord entre terre et ciel

«Les marches nocturnes sont une façon de rejoindre un état singulier de soi-même»

Gustave Roud, dans un entretien à la RTS (1965)