Passer au contenu principal

Scène suisse à l’arrêtStress, Young Gods, Phanee de Pool… de l’année sans chansons à l’année désenchantée

Après la sidération initiale d’un arrêt de la scène, les musiciens romands s’installent dans la résignation d’un temps mort indéterminé. Regards croisés de vedettes du cru.

 Des quatre vedettes romandes qui apportent leur témoignage, aucune ne prendra désormais le risque de cocher la moindre date d’un éventuel retour sur scène.
Des quatre vedettes romandes qui apportent leur témoignage, aucune ne prendra désormais le risque de cocher la moindre date d’un éventuel retour sur scène.
Vanessa Cardoso

On réclame aux artistes de l’imagination, mais le scénario qui s’écrit en continu devant eux depuis bientôt une année a dépassé toutes leurs ressources créatrices. Fin février 2020, les premières interdictions tombaient sur les prestations live. L’industrie mondiale du divertissement se mettait à l’arrêt. Le 16 mars, la Suisse se confinait. Ensuite, ce fut une montagne russe d’espoirs douchés, de réouvertures fragiles, de concerts masqués, de prestations assises, de jauges réduites jusqu’à l’absurde, de réglementations cantonales hétérogènes puis de nouvelles fermetures. Malgré leur bonne mémoire, les chanteurs romands peinent à se souvenir des innombrables aléas d’une année folle.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.