Passer au contenu principal

Monde agricoleDemain, nos vaches péteront moins

Les flatulences et les éructations des bovidés envoient du méthane, un gaz à effet de serre, dans l’atmosphère. Mais des solutions émergent un peu partout, de la Nouvelle-Zélande à La Côte.

Les vaches envoient du méthane dans l’atmosphère, et pas qu’un peu. Comptez 500 litres par bête et par jour…
Les vaches envoient du méthane dans l’atmosphère, et pas qu’un peu. Comptez 500 litres par bête et par jour…
Unsplash/Ryan Song

Elles produisent du lait, se transforment parfois en steak, sont photographiées telles des stars par les touristes indiens ou chinois – quand ils peuvent voyager dans nos contrées. Mais comme dans toute jolie histoire, il y a un «mais». Nos vaches pètent. Et rotent. Et si chez l’être humain, un moment de gêne est vite passé, chez les bovidés, il en va tout autrement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.