Passer au contenu principal

ÉpoqueDepuis la crise du Covid, on rêve de changer de vie

Alors que la seconde vague déferle, la pandémie réveille les envies de quotidiens différents. Des aspirations réalistes, ou une injonction sociale à se réinventer?

«Cette période a amené en effet de nombreuses personnes à se questionner sur leur rythme de vie effréné.» Vincent Kaufmann, sociologue.
«Cette période a amené en effet de nombreuses personnes à se questionner sur leur rythme de vie effréné.» Vincent Kaufmann, sociologue.
Getty Images

«J’ai compris que mes obligations sociales étaient pour moi un fardeau», relate Laure, 38 ans. «Je souhaite me réaliser autrement et ma priorité est de baisser mon temps de travail», partage Julie, 34 ans. «J’aspire à une vie plus simple et à plus de mobilité douce», souffle Éliane, 61 ans. Depuis le début de la crise du Covid, tout le monde ou presque a envie de changer quelque chose à sa vie. Dans l’océan d’études réalisées ces derniers mois sur le monde d’après, deux d’entre elles frappent par ce besoin très général de se recentrer sur l’essentiel, alors que nous continuons à vivre des mois extraordinaires et que l’avenir est pour le moins… nébuleux, pour ne pas dire anxiogène.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.