Passer au contenu principal

Portrait de David Castello-LopesDepuis quand se moque-t-on des Suisses à la télé?

Le journaliste qui s’est fait connaître sur Canal+ sévit depuis peu aux côtés de Vincent Kucholl et Vincent Veillon. Dans «Suisse?» il fait mine de découvrir notre pays à la manière d’un Parisien.

David Castello-Lopes, journaliste franco-portugais auteur notamment de la capsule «Suisse?» dans l’émission «52 minutes» sur la RTS.
David Castello-Lopes, journaliste franco-portugais auteur notamment de la capsule «Suisse?» dans l’émission «52 minutes» sur la RTS.
Lucien Fortunati

Les fidèles de l’émission «52 minutes» auront noté la présence d’une nouvelle rubrique. Intitulée «Suisse?» elle est le fait d’un journaliste parisien, David Castello-Lopes, qui s’est fait connaître sur Canal+ et qui sur la RTS découvre les gloires nationales. «Vincent Veillon m’a contacté en mars, pendant le confinement, explique le Franco-Portugais. Je ne le connaissais pas et n’avais jamais vu le programme.»

Dès le générique, le ton est donné: «Je suis Suisse et je suis poli. Je suis Suisse et j’ai les moyens. Je suis Suisse, mais suis-je sexy? Oui, mais surtout gentil.» La capsule inaugurale portait sur Darius Rochebin dont la gentillesse «laisse soupçonner un érotisme sage mais fiable» Dans le suivant, sur Berne, le journaliste composait une ode à la vie nocturne dans la capitale sur fond de rues désertes. Mais c’est le troisième, sur l’horlogerie, qui a littéralement fait exploser sa notoriété. On y reviendra.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.