Passer au contenu principal

Soutien à l’économieDes aides plus simples et fournies mais guère plus rapides

Toutes les entreprises fermées pendant au moins quarante jours seront indemnisées à fonds perdu et de manière simplifiée. Pas de promesse sur le tempo.

Le conseiller fédéral en charge des Finances, Ueli Maurer, reconnaît que les 2,5 milliards de francs prévus par la Confédération et les Cantons pour venir en aide aux entreprises les plus affectées par la crise ne suffiront pas.
Le conseiller fédéral en charge des Finances, Ueli Maurer, reconnaît que les 2,5 milliards de francs prévus par la Confédération et les Cantons pour venir en aide aux entreprises les plus affectées par la crise ne suffiront pas.
Photo: KEYSTONE/Peter Klaunzer

Trop pingre, la Suisse, face à la crise? Le Conseil fédéral semble avoir entendu la critique. Le grand argentier Ueli Maurer admet que les 2,5 milliards de francs prévus pour l’aide aux cas de rigueur, à savoir les acteurs économiques les plus affectés par les mesures liées au coronavirus, ne suffiront pas, d’autant plus avec les nouvelles restrictions. Il soumettra un nouveau crédit au parlement ce printemps. Le gouvernement a aussi simplifié son plan d’action.

Celui qui a dû fermer doit être aidé

Pratiquement, qu’est-ce qui change? D’abord la liste des bénéficiaires. Toute entreprise qui a dû fermer pendant au moins quarante jours depuis le 1er novembre sur ordre des autorités – restaurants, fitness, etc. – pourra désormais prétendre à un soutien financier à fonds perdu, sans devoir fournir la preuve que son chiffre d’affaires a fondu.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.