Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Cancers in vitroDes chercheuses genevoises reproduisent des tumeurs pour mieux les éradiquer

La sphéroïde comprend des cellules cancéreuses, des cellules endothéliales, des fibroblastes, des monocytes et des lymphocytes T humains. Les cellules immunitaires marquées par fluorescence (vert, monocytes; rouge, cellules T) peuvent infiltrer la sphéroïde préformée dans les douze heures. Barre d’échelle = 100 μm.

«Cette avancée technologique permet non seulement de tester les effets d’un traitement sur la tumeur, mais aussi sur le système immunitaire.»

Magdalena Rausch, chercheuse à l’UNIGE et première auteure de l’étude

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.