Passer au contenu principal

Tech & alimentationDes chocolats aux couleurs de l’arc-en-ciel, c’est possible!

Une technologie développée à l’origine pour les billets de banque permet d’apposer des hologrammes sur certains aliments. Un cuisinier zurichois, en partenariat avec le CSEM de Neuchâtel, la commercialise.

Look inédit pour ces Ragusa, grâce à la diffraction de la lumière opérée par les nanostructures imprimées dans la pâte par les feuilles développées au CSEM.
Look inédit pour ces Ragusa, grâce à la diffraction de la lumière opérée par les nanostructures imprimées dans la pâte par les feuilles développées au CSEM.
CSEM/Tina Sturzenegger

Ce sont en quelque sorte les noces de la gastronomie et de la haute technologie que célèbre le chef cuisinier Sandro Zinggeler, basé à Zurich. À l’enseigne de la start-up ChocoFoil, fraîchement créée, il commercialise de très fines feuilles de plastique recyclable capables de donner à n’importe quel crémage les couleurs de l’arc-en-ciel, rien de moins.

Méthode ancienne

Inédite en pâtisserie, la méthode est connue depuis longtemps. «Ces «hologrammes de surface», pourrait-on dire, sont déjà utilisés pour les billets de banques, les cartes de crédit, passeports ou cartes d’identité, explique Marc Schnieper, expert senior en nouvelles technologies au Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM), à Neuchâtel. Malgré plusieurs tentatives par le passé, c’est la première fois que se concrétise une application pour le secteur alimentaire.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.